En ce moment
 
 

Coronavirus: plusieurs préavis de grève dans les hôpitaux et maisons de repos déposés ce lundi

 

La colère gronde dans le secteur des soins de santé. Une colère née de la gestion de la crise sanitaire par nos autorités. Le Setca (syndicat socialiste) et la CNE (Centrale Nationale des Employés) ont décidé de déposer des préavis de grève.

Le Setca a déposé lundi un préavis de grève à durée indéterminée dans les hôpitaux, les maisons de repos et tous les secteurs de la commission paritaire 330 (soins à domicile, maisons médicales entre autres), annonce-t-il lundi. Le syndicat socialiste indique qu'il couvrira toutes les actions "de légitime mauvaise humeur" à Bruxelles et en Wallonie face à la gestion de la crise du coronavirus. Le Setca souligne les inquiétudes et les tensions engendrées par la publication récente de deux arrêtés royaux portant sur la réquisition et la délégation élargie d'actes pris dans le secteur infirmier. "Ils sont une mauvaise réponse à un vrai problème, ils ne sont que l'arbre qui cache la forêt car le vrai problème ce sont des années d'austérité et de destruction de la sécurité sociale qui nous ont mis à l'os", explique-t-il.

La CNE (Centrale Nationale des Employés) a également déposé un préavis de grève dans les services de santé pour contester ces mêmes arrêtés royaux, annonce-t-elle. Des actions seront menées à partir du 1er juin dans les hôpitaux, les maisons de repos ou encore les services de soins à domicile si le gouvernement fédéral ne retire pas ces textes entre-temps.

Des moyens financiers réclamés

Le syndicat dénonce également les déclarations "insupportables" de responsables politiques, considérées comme "des insultes" pour les travailleurs du secteur de la santé et de l'aide aux personnes. "Ils sont à bout et en colère. Se faire qualifier de 'déserteurs' et 'd'enfants gâtés' par ces mêmes politiques qui accordent si peu d'importance à leur sort depuis trop longtemps est la goutte d'eau qui fait déborder le vase."

Le Setca réclame un réinvestissement dans le secteur des soins et de l'aide aux personnes, avec des solutions pérennes. Le préavis de grève couvrira des formes d'actions diverses attendues dans les établissements wallons et bruxellois pour exprimer "ce ras-le-bol", ajoute la secrétaire fédérale Nathalie Lionnet. Un calendrier d'actions doit être mis en place dans les prochains jours. Vendredi dernier, la CSC Services publics avait également annoncé le dépôt d'un préavis de grève, couvrant les actions prévues du 18 mai au 18 juin dans les institutions de soins publiques (hôpitaux, maisons de repos...) en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Des actions promises

Pour la CNE, la publication des deux arrêtés royaux constitue "un véritable coup de poignard dans le dos" du personnel de santé après "l'abandon des MR-MRS (maisons de repos et maisons de repos et de soins) sans matériel ni dépistage, et après l'annonce de la reprise des visites dans ce même secteur, sans aucune concertation". La centrale dénonce également l'intention de transférer le budget du fonds blouses blanches vers le budget des moyens financiers (BMF), "sans accord social préalable". Elle demande au gouvernement de retirer ces textes avant le 31 mai et d'entamer une concertation avec les représentants syndicaux. Dans le cas contraire, des actions seront organisées dans les hôpitaux et les maisons de repos, dont des arrêts de travail, précise Yves Hellendorff, secrétaire national CNE Non Marchand.

> Déconfinement: LA PHASE 2 EN DIRECT

 

Vos commentaires