En ce moment
 
 

Enseignement: vers une reprise en présentiel à 100% dès lundi? Une réunion est prévue à la veille du comité de concertation

Enseignement: vers une reprise en présentiel à 100% dès lundi? Une réunion est prévue à la veille du comité de concertation
© Image Belga
 
CORONAVIRUS
 

Les responsables du fédéral et des entités fédérées se retrouveront une nouvelle fois autour de la gestion de la pandémie de Covid-19 mercredi, lors d'un nouveau Comité de concertation. L'enseignement figure parmi les points qui seront abordés par les politiques.

Un comité de concertation se tiendra ce mercredi 14 avril. Il se penchera notamment sur la reprise des cours ce lundi, après le congé de pâques. L'objectif était la reprise pour tous les élèves en présentiel à 100% dès lundi 19 avril. 

En communauté flamande, des décisions ont d'ores et déjà été prises en vue du comité de concertation. Pour les deuxième et troisième degrés du secondaire, l'enseignement à distance à mi-temps sera maintenu. L'obligation du port du masque subsistera pour les cinquième et sixième années primaire. Les excursions d'une journée à l'intérieur, par exemple au musée, seront à nouveau autorisées et les récréations pourront à nouveau avoir lieu en même temps pour plusieurs groupes de classe.

Côté francophone, la ministre Caroline Désir rencontre les acteurs de l'enseignement à 11h pour préparer ce comité de concertation. 

Les syndicats de l'enseignement réclament un retour progressif des élèves en présentiel. Ils revendiquent aussi des mesures supplémentaires comme : une vaccination prioritaire pour les enseignants, la généralisation du testing dans les écoles (via les autotests), davantage de mesures sanitaires (comme un détecteur de CO2).

Besoin de se sentir bien à l'école

La Fapeo, Fédération des associations de parents de l’enseignement officiel, met l'accent sur le bien être des adolescents et demande que la pression scolaire ne soit pas trop forte, en vue des examens de juin. La santé mentale des élèves est prioritaire selon la FAPEO.

"Quand on écoute les élèves, ils ressentent une pression qui est faite sur la performance et sur les résultats. Les profs leur ont déjà dit qu'il y aurait des évaluations de fin d'année et des sessions d'examens. Ça veut dire que ces élèves vont rentrer pour plusieurs semaines de pression scolaire, au niveau du travail quotidien et des sessions d'examens", explique  Joelle Lacroix, secrétaire générale de la Fapeo. Avant d'ajouter: "Ça fait un an que nos adolescents ont été restreints dans leurs activités sociales. Quand ils vont à l'école à mi-temps, c'est derrière un masque. C'est sans relation informelle. Il n'y a plus d'activités à l'extérieur, donc ils ont besoin d'autre chose pour se sentir bien à l'école".

Des mesures complémentaires?

Quels sont les espoirs des enseignants par rapport à la rentrée de lundi prochain ? Joseph Thonon, président du syndicat CGSP – enseignement, nous éclaire: "Nous espérons une rentrée à 100% au niveau des élèves et des enseignants mais elle doit se faire en toute sécurité. Pour le moment, nous n'avons vu aucune assurance ni au niveau de la priorité de la vaccination, ni au niveau de la fourniture des masques et du gel".

Le président du syndicat demande que des mesures complémentaires soient prises afin de garantir un environnement sécurisé aux élèves comme aux enseignants. "On impose aux coiffeurs la présence d'un détecteur de C02 or on entasse 20 élèves dans une classe sans mesurer la saturation", déplore-t-il. 

Le projet-pilote de tests Covid salivaires auprès du personnel enseignant ne sera pas étendu aux 2.700 écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui embraiera plutôt sur la stratégie des autotests. La stratégie des auto-tests à grande échelle dans les écoles débutera au début du mois de mai selon la communauté flamande.


 

 




 

Vos commentaires