En ce moment
 
 

La pluie a sauvé de justesse les cultures de pommes de terre: "On espère qu’on aura un peu de rendement"

Le soulagement pour les producteurs de pommes de terre. Ils étaient très inquiets pour les récoltes à cause de la sécheresse et les fortes chaleurs du mois de juillet. La pluie de ces derniers jours a changé la donne, et les cultures sont sauvées.

Dans ce champ de Havelange, dans la Province de Namur, la différence entre variétés est clairement visible. Les pommes de terre primeurs ont souffert de la chaleur. "Ce ne sont quand même pas de très gros calibres", déplore Vincent Peeters, agriculteur. "Et en plus, je n’ai arraché qu’un seul plan, et il y a très peu de patates. Normalement, il peut y en avoir quasiment le double. Le potentiel est vraiment réduit. Et des plants comme ça ne donneront plus. Ils ont fort souffert de la sécheresse et des périodes de canicule qu’on a eues fin juin et début juillet. Donc les plants se sont vraiment laissés aller."


"Les plants vont visiblement beaucoup mieux"

Ceci-dit, les autres variétés plus tardives ont profité des pluies. Le plant est à nouveau vert. Les pommes de terre sont plus nombreuses et plus grosses. La récolte du mois prochain devrait être bonne. Un véritable soulagement dans la ferme de Carine Vrancken. "Les plants vont visiblement beaucoup mieux après les pluies, sans aucun doute. Ils ont repris vie et on espère qu’on aura un peu de rendement quand même. On pensait qu’on allait un peu revivre la même saison que l’année passée où on avait récolté un peu plus que la moitié de ce qu’on récolte habituellement."

On a deux situations très différentes

Mais cette fois, la situation varie aussi selon les endroits. Certaines régions n’ont pas eu assez de pluie… Et ça se voit dans les premières récoltes. Pierre Lebrun, coordinateur de la filière wallonne de la pomme de terre, expose deux bacs de pommes de terre. "On a deux situations très différentes. Une variété sensible à la sécheresse et plus précoce, dans une région qui a eu trop peu d’eau, et donc trop peu de calibre et un rendement qui va rester anormalement faible." L'autre bac de pommes de terre est totalement différent. "C'est une autre variété, plus tardive, avec plus de pluie dans cette région-là, dans la région de Liège. Et donc un plus gros potentiel de rendement, beaucoup de tubercules qui doivent encore grossir."

Cela veut donc dire que dans certains champs, quelques averses seraient encore les bienvenues. Même si les récoltes sont déjà sauvées. 

Vos commentaires