En ce moment
 
 

Les sportifs sont moins touchés par le Covid : "Notre capacité physique c’est notre capital santé"

Les sportifs sont moins touchés par le Covid :
(c) pixabay
 
 

La pandémie de Covid19 n’a épargné personne, pas même les sportifs de haut niveau. Tous ont souffert de l’arrêt de leurs activités et certains d’avoir contracté le virus. Pourtant, il s’avère que les sportifs, professionnels et amateurs, soient plus résistants à cette maladie que le reste de la population.

Dans un article de nos confrères français de Ladepeche.fr, le spécialiste en cardiologie et maladies vasculaires à l'université Rennes-1, François Carré, explique que le meilleur bouclier contre le Covid-19 est le sport. Un bouclier qui n'est pas assez encouragé selon lui.

"L’activité physique est un moyen de booster l’immunité." explique-t-il avant de développer davantage. "Elle est un stress pour le corps. Cette activité déséquilibre l’organisme, la température corporelle monte, les muscles s’étirent, les fibres musculaires s’étiolent, le cœur bat plus vite, donc l’organisme est perturbé. En réponse à cela, le système immunitaire va se trouver lui aussi perturbé. Il s’habitue à travailler et une fois confronté aux microbes il va agir plus rapidement."

Les sportifs moins touchés par le virus

L’activité physique permettrait ainsi au corps d’être plus résistant face aux maladies, pas seulement le Covid. Bertrand Vanden Bluck est médecin du sport et il a l’occasion de vérifier cette théorie chez ses clients. "Les sportifs sont moins touchés proportionnellement que le reste de la population" constate celui qui s’occupe quotidiennement de soigner des sportifs de tous niveaux. "Je n’ai pas eu de cas grave parmi mes patients" ajoute-t-il en expliquant qu’un temps de réadaptation est nécessaire pour les athlètes après s’être mis en quarantaine.

Le constat de l’ADEPS va dans le même sens. L’Administration générale du Sport compte 76 sportifs sous contrat professionnel. Douze d’entre eux ont été contaminés et s’en sont tous remis même si "pour certains la reprise s’est faite progressivement" explique Marc Xhonneux, conseiller stratégique à l’ADEPS, "il y a une fatigue liée au virus, certains sportifs ont pris 4, 5, 6 semaines avant de reprendre des entrainements intensifs."

Un temps de réadaptation qui peut sembler long mais selon Jean Jamez, docteur à la Clinique Saint-Pierre d’Ottignies, c’est tout à fait normal. "C’est un virus qui touche les muscles et qui provoque une pneumonie hypoxémiante, donc qui attaque les poumons." décrit-il. Les sportifs restent des humains avant tout.

"Il est dangereux de ne pas faire de sport"

"Il est vrai que les jeunes et les personnes plus en forme font des formes plus légères [de Covid] avec moins de conséquences." constate le docteur Jamez sur base des patients qu’il voit passer dans son hôpital. Il précise que "pour ceux qui doivent être hospitalisés, la récupération peut prendre des mois."

Cette pandémie pourrait servir de rappel carabiné que l’activité physique est essentielle pour se garder en forme. Pour François Carré, "le Covid a montré que les populations n’étaient pas en bonne santé."

Le spécialiste français explique les milliers de morts aux Etats-Unis et au Brésil "par le fait que les populations de ces pays étaient déjà dans un état de fragilité physique. Or, notre capacité physique c’est notre capital santé. On ne dit pas assez qu’il est toujours dangereux de ne pas faire de sport."


 




 

Vos commentaires