En ce moment
 
 

Des pensions moins élevées pour les jeunes générations: l’OCDE propose 2 solutions

Les travailleurs qui débutent leur carrière aujourd'hui partiront à la retraire avec un pourcentage de leur dernier salaire inférieur de près de 14% à ceux qui sont pensionnés aujourd'hui. Explications.

Parmi les jeunes, futurs travailleurs ou déjà dans le métier, il y a ceux qui s’inquiètent peu… et les autres. Dans les rues de Namur aujourd’hui, ils sont beaucoup à s’en faire pour leur avenir. Comme Nathalie, vétérinaire depuis lundi : "Je viens de commencer en tant qu’indépendante donc on n’a pas beaucoup de pension plus tard et c’est important d’épargner", estime-t-elle. "Ça fait quand même un peu peur pour l’avenir", confie une autre jeune femme.

Pour les personnes retraitées aujourd’hui, la pension vaudra 53% du dernier salaire brut. Pour les jeunes qui débutent leur carrière, la pension ne vaudra que 45,7%. Cette diminution s’explique par une espérance de vie plus longue.

"Cette nouvelle cohorte qui commence à travailler maintenant peut espérer vivre 6 ans en plus après 65 ans que la cohorte qui l’a précédée", explique Jean Hindriks, économiste à l’UCLouvain.

La retraite sera elle aussi plus longue. Alors pour une pension plus généreuse, chaque mois, deux solutions : travailler plus longtemps ou épargner au plus tôt.
"Si vous accumulez la pension légale, la pension complémentaire et l’épargne pension, vous pouvez aller largement au-delà des 50%. C’est ce qui est estimé pour l’épargne pour la pension publique. Et vous pouvez monter jusqu’à 70, 75%", indique Jean Hindriks, économiste à l’UCLouvain.

Aujourd’hui, deux travailleurs belges sur trois ont au moins une épargne pension.

Vos commentaires