En ce moment
 
 

Pourra-t-on bientôt savoir si les produits que l'on achète sont facilement réparables?

Pourra-t-on bientôt savoir si les produits que l'on achète sont facilement réparables?
 
 

Parlons d’obsolescence parfois programmée. Une lueur d’espoir pointe son nez pour éviter le gaspillage.

Imaginez un instant que lorsque vous cherchez un bien d’équipement, comme une machine à laver, un séchoir, un frigo, une télévision, un smartphone… Vous pourriez simplement savoir si cet investissement pourrait être facilement réparé ou pas ? Avec un système simple et lisible, comparable à un Eco-score ou un Nutri-score ? Cela vous intéresserait ?

Sans y être encore, nous nous en sommes rapprochés à grands pas avec une mesure du récent plan fédéral pour l’économie circulaire.

Qu'est-ce que l'économie circulaire?

Depuis quelques siècle l’humain exploite les ressources naturelles de la planète. Il extrait, transforme, utilise et puis jette. Il est rare que les produits obsolètes ou les déchets soient recyclés. C’est ce qu’on appelle l’économie linéaire. Au 21ème siècle ce n’est plus acceptable. D’abord parce que la population étant en forte augmentation, les ressources naturelles sont surexploitées et cela nous conduit lentement mais sûrement à leur épuisement.

L'économie circulaire est un système économique et industriel visant à maintenir les produits, leurs composants et les matériaux en circulation le plus longtemps possible à l'intérieur du système, tout en veillant à garantir la qualité de leur utilisation. De là, l’intérêt de connaître la réparabilité.

Quelle mesure dans ce plan fédéral d’économie circulaire va me permettre de connaître si un produit est réparable ?

3 mesures au moins…

Mesure 1 : Améliorer la conception de certains produits en vue de faciliter leur recyclage. C’est le principe de concevoir dès le départ des produits pouvant être réparés.

Mesure 2 : Favoriser la réparabilité via l’affichage d’un indice de réparabilité (un repair score) obligatoire à faire apparaitre sur les produits au moment de leur achat (y compris les achats en ligne).

Mesure 3 : Fournir de l’information sur le maintien de la compatibilité logicielle. Le consommateur sera informé de la durée pendant laquelle son appareil supportera les mises à jour successives. Cette information sera communiquée par le fabricant et le vendeur.

Quels sont les produits qui sont visés ?

Les ordinateurs portables, lave-linge, télévisions, et tondeuses à gazon électriques. Mais les vélos électriques sont également envisagés par exemple.

Pour info, la France a pris un peu d’avance sur la Belgique puisqu’elle a instauré l’affichage d’un indice de réparabilité obligatoire depuis le 1er  janvier 2021 pour ces mêmes produits. En Belgique, il faudra attendre le mois prochain pour disposer des textes légaux. A suivre donc...


 

Vos commentaires