En ce moment
 
 

Un comité de concertation se tient aujourd'hui: la réouverture des coiffeurs semble proche, quel sort pour les autres métiers de contact?

Un comité de concertation se tient aujourd'hui: la réouverture des coiffeurs semble proche, quel sort pour les autres métiers de contact?
© Images Belga
 
CORONAVIRUS
 

Les coiffeurs, esthéticiens, tatoueurs, masseurs espèrent bientôt pouvoir rouvrir. Lors du précédent Comité de concertation, les autorités avaient avancé la date du 13 février. Le comité de concertation se réunit aujourd'hui pour prendre une décision finale. D'autres points vont également être abordés. Analyse.

"Une réouverture des métiers de contact le 13 février, si la situation sanitaire s’améliore". C’était la promesse lors du comité de concertation précédent tenu le 22 janvier. Que vont décider les autorités? La situation épidémiologique actuelle permet-elle la réouverture de certains secteurs? 

Un comité de concertation se tient en vidéoconférence à partir de 14h ce vendredi. La réunion qui regroupe l’ensemble des chefs des gouvernements du pays, les Vice-Premiers ministres et certains membres du gouvernement fédéral, va se pencher sur trois points essentiellement : les métiers de contact, villages de vacances, et parcs zoologiques.

Métiers de contacts

D’un côté, les trois partis francophones du gouvernement notamment (PS, MR, Ecolo) vont défendre la réouverture de tous les métiers de contact sans distinction. Face à eux, le Ministre fédéral de la santé, Frank Vandenbroucke, favorable à davantage de prudence. Lui préfèrerait n’autoriser la réouverture que des seuls salons de coiffure et garder confinés esthéticien(ne)s et tatoueurs notamment. Si les coiffeurs peuvent s’attendre à une bonne nouvelle, le sort des autres métiers de contact reste donc en suspens.

L’autre inconnue, c’est l’ampleur des mesures de précaution en cas de réouverture. Si l’on semble avoir abandonné l’idée d’imposer le port du masque FFP2, l’idée d’imposer un test régulier est toujours sur la table. Elle est à débattre entre les différents gouvernements.

Villages de vacances

Mardi, le Conseil d'État a décidé d’annuler la décision de fermer des hébergements de villages de vacances à partir du 8 février. Cette disposition est jugée discriminatoire puisque dans le même temps les hôtels pouvaient continuer à héberger des clients dans leurs chambres. 

Au comité de concertation, on pourrait donc décider soit, de bétonner la décision de fermer les villages de vacances. Soit, plus vraisemblablement, d’autoriser à nouveau les hébergements dans les villages de vacances et camping mais à des conditions bien strictes : uniquement des petits logements familiaux (un foyer seul avec au maximum un contact rapproché), pas question de rouvrir les lieux récréatifs des villages (piscines, salles de restaurants,…)

Les parcs zoologiques

La question avait été brièvement abordée, lors du comité de concertation précédent. La réouverture des parcs zoologiques est à l’étude. L’idée de ceux qui la défendent : il s’agit d’endroits de promenades mieux encadrés, sur le plan sanitaire, que les parcs publics et promenades prisées que les familles risquent de prendre d’assaut pendant les vacances de carnaval.


 

 




 

Vos commentaires