En ce moment
 
 

Un forfait téléphonique sans le moindre appel ni SMS: quand notre GSM ne sert plus vraiment à téléphoner

Nous utilisons de moins en moins les moyens de communication classiques pour appeler ou envoyer des SMS. Les applications présentes sur nos téléphones, comme Messenger ou Whatsapp, ont pris le relais. Le constat se fait principalement chez les jeunes utilisateurs. Les opérateurs mobiles l’ont bien compris et proposent de plus en plus de plan tarifaires adaptés.

Le téléphone portable sert de moins en moins à téléphoner. Les utilisateurs de GSM abandonnent progressivement les SMS au profit des messageries ou les applications qui utilisent des données, des data. Résultat: les opérateurs proposent maintenant des abonnements dans lesquels les minutes d'appels comptent moins que le forfait data. 

Pour rappel, le forfait data désigne une forfait Internet. Selon les gigas que votre forfait propose, votre navigation diffère. Plus le nombre de gigas est important, plus il vous sera possible de télécharger un volume de données conséquent. 

Les chiffres de l'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) montrent une nette augmentation de la consommation data au fil des années. En 2013, le nombre moyens de SMS émis par mois était de 176. En 2018, on en compte plus que 143. À l'inverse, la consommation mensuelle moyenne des données ne cesse de croître. Elle était de 0,135 gigaoctet par mois en 2013 contre 1,865 en 2018


Moins de 20 minutes mensuelles passées au téléphone pour les moins de 24 ans

"On s'intéresse davantage au data maintenant, surtout au niveau professionnel, pour consulter ses mails par exemple. On téléphone encore un peu mais ce n'est pas l'utilisation principale du GSM", témoigne un usager. 

Pour surfer sur cette tendance, un opérateur vient de lancer une offre "data only". La formule comprend 8 gigas de data pour 15 euros et aucune minute d’appel ni aucun SMS. Ce produit cible essentiellement les jeunes, comme nous l'indique Danny Goderis, expert en télécommunications chez Agoria. "On s'aperçoit que les jeunes ayant moins de 24 ans téléphonent moins de 20 minutes par mois", nous éclaire-t-il.


Vers une diminution des prix?

Ce public préfère communiquer via des applications mobiles telles que Messenger ou Whatsapp. Cette communication via les réseaux sociaux va encore s’accentuer dans les prochaines années.

De plus, d'autres habitudes devraient faire grimper notre consommation de données mobiles. "On estime que l'usage du smartphone pour regarder des films et des séries va continuer d'augmenter. Donc on va voir l'usage d'Internet exploser dans les années qui viennent, comme on l'a vu à l'étranger", précise Bart de Groote, administrateur délégué de mobile Vikings. 

Cette explosion de consommation de data devrait s’accompagner d’une diminution des prix. Aujourd’hui, il est possible de payer moins de deux euros le gigabit. C'est 10 fois moins qu’il y a 10 ans.

Vos commentaires