En ce moment
 
 

Après un rassemblement qui a dégénéré, va-t-on fermer le Bois de la Cambre? La réponse du bourgmestre Philippe Close

 
 

La police locale estime qu'il y avait entre 1.500 et 2.000 personnes rassemblées au bois de la Cambre dans l'après-midi, ce qui contrevenait aux mesures sanitaires.

Plusieurs dizaines de policiers, sept chevaux de la police et huit manifestants ont été blessés jeudi lors de l'évacuation du bois de la Cambre, selon le dernier bilan de la soirée donné par la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere. Il y a eu en outre 22 arrestations, dont 18 administratives et quatre judiciaires. Un bilan définitif sera communiqué vendredi en fin de matinée.

Au micro de Bel RTL, le bourgmestre Philippe Close revient sur ce rassemblement qui a dégénéré en un affrontement entre fêtards et policiers. "C'est une situation qui n'était pas simple. Il fallait à la fois préserver un espace de loisirs. Au Bois de la Cambre, il y avait beaucoup de familles. On a toléré à un moment d'avoir des rassemblements puis on a dû disperser car ce n'était plus gérable", a-t-il indiqué.

Des policiers à pied et à cheval ont été mobilisés pour disperser la foule estimée à 5.000 personnes présentes sur les lieux. La police a également utilisé le canon à eau et a eu recours au soutien de drones et de l'hélicoptère. L'événement La BOUM a été posté sur les réseaux sociaux pour proposer aux internautes de se rendre à un faux festival de musique organisé gratuitement dans le Bois de Cambre. 

On a agi avec proportionnalité et fermeté

Le bourgmestre de la Ville assure que les procédures ont été suivies par les forces de l'ordre. Des préavis ordonnant aux personnes présentes de se disperser ont été annoncés durant "une longue période". "Les gens qui se sont fait arrêter ne pouvaient pas ignorer qu'on avait demandé de disloquer le rassemblement", affirme Philippe Close. Avant d'ajouter: "Il y a eu des jets sur la police. On a beaucoup de blessés dans les forces de l'ordre donc oui, on a agi avec proportionnalité et fermeté".

Après de tels incidents, prévoit-on la fermeture du Bois de la Cambre? "Il n'en est pas question. Les parcs publics sont le jardin de ceux qui n'en ont pas. Je veux que l'on préserve ces espaces. Je suis pour que ces gens prennent l'air, entre amis ou en famille", a assuré Philippe Close.

Les manifestations allant à l'encontre des règles sanitaires se multiplient, illustrant une certaine lassitude au sein de la population. "Mais il ne faut pas nier qu'une grande majorité des Belges respecte les règles. On sait qu'elles sont difficiles pour tout le monde", a conclu le bourgmestre.

Il est également intervenu dans le RTL Info 13h pour apporter son soutien aux policiers et au personnel soignant: "Aujourd’hui, le personnel soignant aussi voudrait faire la fête, faire des barbecues, rencontrer les autres, mais il est en train de soigner les gens pour qu’il y ait moins de morts."

L'objectif à présent, selon le bourgmestre, est d'identifier le ou les organisateurs de cet événement: "Il faut regarder aux gens qui ont été blessés, à ce que ça a coûté comme mobilisation. J’espère vraiment leur envoyer la facture à ses organisateurs parce qu’il faut vraiment que les gens prennent leurs responsabilités."




 

Vos commentaires