En ce moment
 
 

Coronavirus: pour survivre à la fermeture de l'horeca, un restaurateur utilise un camion de glaces pour livrer... de la soupe

 
CORONAVIRUS
 

L'horeca vit des heures difficiles et une réouverture n'est pas du tout à l'ordre du jour. Dans ce contexte, un restaurateur de Vedrin (Namur), Julien Malaisse, lance un nouveau concept : la distribution de soupe à bord d'une camionnette. L'objectif? Se diversifier pour ne pas se faire oublier.

Depuis ce mardi, le marchand de glace est de sortie à Vedrin, mais pas pour vendre des crèmes glacées. Aujourd'hui, et dans les mois qui viennent, ce restaurateur de profession vendra de la soupe bien chaude en sillonnant les rues du village. De quoi vous réchauffer en ces temps froids. 

Au volant, Julien Malaisse, un restaurateur du coin, notamment connu pour son établissement "Pré de chez vous". Son restaurant étant fermé depuis le début du reconfinement, il chercher des alternatives... pour garder le moral et le contact avec sa clientèle.

Il a donc eu l’idée un peu originale de vendre de la soupe pour survivre. Même si la vente de soupe ne va pas compenser les tables vides du restaurant, Julien à trouver le moyen d'occuper ses journées et de réchauffer les coeurs.

Sa camionnette circulera tous les jours, à Vedrin, mais aussi aux alentours, pendant plusieurs mois.

La durée de son activité dépendra surtout de l'engouement pour le concept, qui sur les réseaux sociaux fait déjà mouche.

Julien propose 2 types de soupes : une "classique" (carottes, tomates, légumes verts) et une "à manger", plus gastronomique (préparation aux chicons avec béchamel et jambon par exemple).

Et parce que Julien a même pensé à réduire sa consommation plastique, les soupes sont vendues au litre et sont versées dans des contenants appartenant aux clients. Le prix varie entre 4 et 7 euros le litre, en fonction du type de soupe choisi.

Julien livre chaque jour 80 repas à la cantine d'une école de Vedrin. Il propose aussi des menus à emporter le week-end.

Le principe reste le même que pour un marchand de glaces, sauf que les crèmes glacées ont été troquées contre de la soupe chaude.

Et si l'envie vous vient, il vous suffira de lever la main à son passage pour que la camionnette s'arrête. Et hop! Le tour est joué. Il ne vous reste plus qu'à déguster! 

COVID-19 en Belgique: où en est la situation ce mardi 2 décembre ? 


 

 




 

Vos commentaires