En ce moment
 

"C’était tellement violent", les confidences d’Angèle lorsqu’elle a fait face aux accusations de viol de son frère

© BELGA IMAGE
 
Angèle, Roméo Elvis
 

Telle qu’on la connait, Angèle est une jeune femme très engagée pour des causes qui lui semblent justes. Dans ses chansons, elle aborde des problématiques de société qui concernent essentiellement les femmes. La chanteuse a pourtant été pointé du doigt et attaquée lorsque l’affaire "Roméo Elvis" a éclaté. Elle se confie.

"Balance ton quoi", "Ta Reine"… Angèle a pour habitude d’aborder des problématiques de société dans ses chansons. Très engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes, la chanteuse a pourtant subi de plein fouet l’affaire "Roméo Elvis" lorsque celle-ci a éclaté. Son frère a en effet été accusé, en 2020, d’avoir agressé sexuellement une jeune femme.

Bien que celui-ci a reconnu "avoir utilisé ses mains de manière inappropriée", il n’empêche que sa sœur a également été prise pour cible par les internautes. "C’était tellement violent et désolant de réaliser à quel point certains jubilaient de pouvoir me coincer", regrette la jeune femme. Confidences qu’elle livre dans le nouveau documentaire consacré à sa vie disponible depuis ce vendredi sur la plateforme Netflix.

Son combat féminin a notamment été pointé du doigt. "Moi, la féministe qui avait ouvert sa gueule. Comme si j’étais responsable. Comme si je devais payer moi aussi. Et comme si ce n’était pas déjà assez dur d’apprendre cette histoire en même temps que tout le monde, et de voir mon frère que j’aime dans cette situation", dit-elle. "Sur Twitter, les gens me demandaient de réagir tout de suite, sans quoi le combat que je menais depuis toujours perdrait toute crédibilité", poursuit Angèle.

Si la situation est aujourd’hui réglée, cette histoire a pourtant marqué la famille d’Angèle : "Cette histoire a été une explosion dans mon cœur et dans ma famille. Parce que, au même titre que n’importe qui, je condamne l’acte de mon frère. Et ça c’est évident", a-t-elle confié.


 

 

 




 

Vos commentaires