En ce moment
 

L'ex-femme d'Igor Bogdanoff se confie avec émotion sur les derniers moments des frères: "On n'y croyait pas"

L'ex-femme d'Igor Bogdanoff se confie avec émotion sur les derniers moments des frères:
©BFM TV - Capture d'écran
 
Frères Bogdanoff
 

Sur le plateau de BFM TV, Amélie de Bourbon-Parme, l’ex-femme d’Igor Bogdanoff a livré quelques informations sur les derniers instants des deux frères, décédés du covid à quelques jours d'écart.

L'écrivaine a d'abord expliqué qu'ils avaient été admis à l'hôpital "autour du 15 décembre", et cela a abattu leurs proches : "On n’y croyait pas. Des êtres aussi uniques, aussi intemporels... On pensait qu’il ne pouvait rien leur arriver", a-t-elle lancé.

Et pourtant, le virus les a emportés. "Igor a survécu à son frère quelques jours, ce qui nous paraissait impensable, parce qu’ils étaient tellement liés. On n’arrivait pas à les imaginer l’un sans l’autre. Et en même temps, on a voulu y croire", a-t-elle poursuivi.

Pour Amélie de Bourbon-Parme, "ils n’ont pas pu être séparés trop longtemps" et il y a une part de "destin" dans leur départ.

Elle confirme qu'Igor n'a jamais eu connaissance du décès de son frère avant de s'éteindre à son tour : "Il était déjà dans ce coma artificiel dans lequel les médecins l’avaient mis, mais il a su que son frère allait être intubé", a-t-elle encore expliqué.

Mais l'écrivaine pense que peut-être, il a senti quelques chose : "Je suis persuadée (...) que dans ces liens spirituels, les choses circulent, et peut-être qu’il l’a senti".

Elle a encore expliqué que si les frères Bogdanoff refusaient de se faire vacciner, ce n'était pas pour des raisons politiques mais pour une raison "très personnelle, qui était liée à leur phobie des médecins et des médicaments", a-t-elle expliqué.

Elle souhaite qu'on garde d'eaux l'image des "passionnés de sciences et de découvertes scientifiques". "Et je pense que c’est vraiment ça qu’il faut garder comme image", conclut-elle.


 

 




 

Vos commentaires