Accueil Sport

5 buts et un véritable supplice: sans pitié, l'Allemagne a corrigé l'Italie (vidéos)

Après trois nuls en Ligue des nations et un flot de critiques, l'Allemagne s'est enfin montrée digne de ses ambitions en dominant l'Italie 5-2 mardi à Mönchengladbach, avec un doublé de Timo Werner.

Selon le statisticien Opta, c'est la première fois depuis 1957 que l'Italie encaisse cinq buts en match international (6-1 contre la Yougoslavie). Cette défaite des Azzurri n'est pourtant pas une grosse surprise. Elle s'inscrit dans le processus de reconstruction de l'équipe par Roberto Mancini, après le choc de l'élimination du Mondial au Qatar, en barrage contre la Macédoine du Nord.

Mancini a fait débuter au total douze joueurs sous le maillot aux quatre étoiles en ce mois de juin, dont trois mardi contre l'Allemagne. Ce succès de prestige va en revanche donner de l'air à son homologue allemand Hansi Flick et à ses hommes, qui n'avaient pas montré grand-chose lors de leurs trois premiers matches de la compétition (1-1 à chaque fois contre l'Italie, l'Angleterre et la Hongrie).

La Mannschaft a pris le contrôle du match dès le début (75% de possession en première période) et en ne concédant quasiment aucune occasion. Joshua Kimmich a concrétisé cette domination dès la 10e minute: oublié par la défense en deuxième rideau, il a repris d'une dizaine de mètres un centre de la gauche de David Raum pour ouvrir le score (1-0).

Ilkay Gündogan, sur pénalty, doublé la mise avant la pause, après une "poussette" d'Alessandro Bastoni sur Hofmann dans la surface (2-0, 45e+3).

Doublé de Werner

Les Italiens, regonflés par Mancini aux vestiaires, ont attaqué la deuxième période à 100 à l'heure, et porté pour la première fois le danger sur la cage de Neuer, avec dès la première minute un tir lointain de Bryan Cristante et une tête sur corner de Giorgio Scalvini, quasiment pour son premier ballon en sélection.

Mais l'orage n'était qu'un éclair très bref, et Thomas Müller a marqué rapidement le troisième but allemand d'une superbe reprise sans contrôle de 15 m, sur un ballon mal repoussé par la défense de la Nazionale (3-0, 51e).

Timo Werner a transformé le succès en punition, en reprenant du bout du pied dans les six mètres un centre de Gnabry (4-0, 68e), et en récidivant du point de pénalty une minute plus tard (5-0, 69e).

Wilfried Gnonto, la pépite de 18 ans dénichée au FC Zurich par Mancini, a sauvé l'honneur en fin de match en reprenant un ballon repoussé dans ses pieds par Manuel Neuer (5-1, 78e), et Alessandro Bastoni a repris victorieusement un corner de la tête dans le temps additionnel, pour adoucir la note (5-2, 90e+3).

Les choses sérieuses reprendront en septembre avec les deux derniers matches de Ligue des nations, ultime revue d'effectif pour Flick avant le Mondial au Qatar. On devrait au moins y retrouver la colonne vertébrale axiale composée de Manuel Neuer, Antonio Rüdiger en défense, Joshua Kimmich au milieu et Thomas Müller devant.

À la une

Sélectionné pour vous