Accueil Sport Football Diables Rouges

Le "brassard gate", une affaire conclue? Domenico Tedesco ouvre la voie à un retour de Thibaut Courtois

Domenico Tedesco, l'actuel sélectionneur de l'équipe nationale belge de football, nous a accordé un entretien. Au micro d'Emiliano Bonfigli, le tacticien est revenu sur l'affaire Courtois.

Traître, capricieux et j'en passe. Nombreux sont les sobriquets donnés à Thibaut Courtois après la saga du brassard qui remonte à juin dernier quand le gardien de but avait quitté la sélection prématurément, vexé de ne pas avoir été désigné capitaine contre l'Autriche. Depuis, on ignore si le portier, actuellement blessé, va revenir défendre les cages des Diables Rouges. On sait que des membres de la Fédération sont allés à sa rencontre en Espagne. Qu'en est-il de Domenico Tedesco? Au bout du compte, c'est lui qui décide.

Pour moi, c'est assez clair 

"Je suis allé le voir", nous apprend le principal intéressé. Il explique que, le lendemain de cette rencontre, le joueur du Real Madrid s'est blessé: "Je lui ai souhaité un bon et rapide rétablissement, c'est la dernière fois que je l'ai entendu". Et pour l'équipe nationale? "Pour moi, c'est assez clair", lance le sélectionneur qui s'était dit "choqué" après le départ de son gardien titulaire. "La porte est ouverte pour lui. Attendons qu'il soit en forme et il pourra prendre la décision de me voir, de me parler. Voyons cette première étape avant d'anticiper les prochaines", avance-t-il.

Pour le Germano-Italien, l'histoire de juin, c'est terminé: "Je ne pense qu'à faire table rase du passé. Je crois qu'on peut tous commettre des erreurs, ce n'est pas bon d'avoir des regrets dans la vie. C'est pourquoi je veux éclaircir la situation et rien d'autre, il le sait", conclut Domenico Tedesco.

Le message est assez clair, et avec Thibaut Courtois qui a déclaré "continuer à rêver d'une Coupe du Monde avec la Belgique" à la télévision canadienne, tous les voyants sont au vert. Il n'est pas impossible que le triple champion d'Espagne revienne protéger les cages de la Belgique dès son retour sur pied.

À la une

Sélectionné pour vous