Accueil Sport Football Football Belgique

Il y aura trois clubs bruxellois en Pro League: le RWDM touche le Graal et remonte dans l'élite du football belge

Depuis la disparition du club en 2002 à la montée en Jupiler Pro League scellée samedi, les supporters du RWDM sont passés par toutes les émotions. Mais leur fidélité a été récompensée par un titre libérateur en Challenger Pro League, près de huit ans après la reconstruction du Racing White Daring de Molenbeek sur les cendres du défunt FC Brussels.

L'été 2015 a soufflé un vent d'espoir sur le football molenbeekois, treize ans après la faillite du RWDM suivie un an plus tard de la radiation de son matricule 47. Le 27 juin 2015, l'Assemblée Générale de l'Union belge de football autorise les nouveaux acquéreurs du matricule 5479 du Standaard Wetteren, rassemblés derrière Thierry Dailly, à baptiser le nouveau Racing White Daring de Molenbeek. Les fantômes de Johan Vermeersch et du FC Brussels ne font plus trembler. Les supporters retrouvent alors les quatre lettres chères à leur cœur, et la fête est totale le 17 octobre, lorsque le club rallie, au bout d'une âpre dispute l'ayant opposé au White Star de John Bico, l'enceinte mythique du stade Edmond Machtens pour affronter Sterrebeek dans le cadre de la 9e journée de Promotion B.

Près de huit ans plus tard, ce même RWDM accède au premier échelon du football belge. Non sans mal, après une rétrogradation au cinquième niveau au sortir de l'exercice 2015-2016, suivie d'une remontée extraordinaire avec quatre promotions en sept saisons et l'arrivée en tant que coactionnaire du club de l'investisseur américain John Textor en janvier 2022.

Le parcours a été laborieux pour Molenbeek, qui est donc descendu à l'issue d'une première saison moyenne vers la nouvelle D3 Amateurs, cinquième division d'un football belge fraîchement réformé. Les Bruxellois ont cependant pris leur envol ensuite, avec deux titres consécutifs en D3 et en D2 amateurs sous la houlette de Drazen Brcic, puis une promotion vers le football professionnel obtenue grâce à un heureux concours de circonstances au bout de leur deuxième saison en Nationale 1.

L'accès à la D1B est en effet passé par un chemin détourné, malgré une timide sixième place en N1 lors de l'exercice 2019-2020. En ordre de licence à l'issue de la saison interrompue par le Covid-19, le RWDM a profité des déconvenues administratives de ses rivaux pour rejoindre son voisin unioniste au deuxième échelon national. Cinq saisons après sa renaissance, le club a salué avant de changer de dimension ceux qui avaient écrit les premières pages de sa deuxième histoire: le capitaine Yohan Brouckaert, le buteur Anthony Bova et autres frères Cabeke devaient laisser leur place à une nouvelle génération.

Maintenu en avril 2021, Molenbeek a entamé avec ambition nouvelle la saison 2021-2022, au cours de laquelle il a vécu l'arrivée de John Textor et de l'Eagle Football Group en tant que coactionnaire du club aux côtés du désormais président Thierry Dailly en janvier 2022. Barragiste derrière un Westerlo intouchable, le RWDM a finalement manqué la montée au bout d'une double confrontation perdue de justesse contre Seraing.

Parmi les favoris de la Challenger Pro League 2022-2023, l'équipe dirigée par Vincent Euvrard depuis décembre 2020 a connu un important remaniement, avec l'arrivée de nombreux joueurs venus des clubs satellites de Crystal Palace et Botafogo, notamment, pour épauler les quelques cadres déjà présents lors de la saison précédente. Il a fallu plusieurs semaines pour que l'alchimie opère, mais le mois d'octobre a lancé la saison avec six victoires consécutives. Ainsi, derrière son portier et capitaine français Théo Defourny, l'imposant Irlandais Jake O'Brien en défense centrale et le buteur martiniquais Mickaël Biron, Molenbeek a terminé la phase classique en tête, devant ses rivaux de Beveren et du Beerschot. 

Les playoffs ont été disputés et Beveren a sorti les crocs, mais le RWDM avec un Kylian Hazard en feu a tenu bon pour finalement s'adjuger le titre lors de l'ultime journée, samedi, à l'occasion d'un symbolique derby contre le RSCA Futures disputé devant près de 9.000 spectateurs. Pour la première fois depuis 1988, trois clubs bruxellois évolueront au plus haut niveau du football belge la saison prochaine. Il y a 35 ans, c'était avec Anderlecht et le Racing Jet que le RWDM représentait la capitale en première division. 

À la une

Sélectionné pour vous