Accueil Sport Tous les Sports Autres Sports

"C'est comme apprendre à voler": immersion dans le tissu et le yoga aérien, deux sports qui défient la pesanteur

L’artiste semble voler dans l’espace, son corps en symbiose avec le tissu. Faire du tissu aérien, c’est découvrir un nouvel espace de liberté. Mais avant toute chose, il est primordial d’échauffer les muscles et les articulations. Car une fois en action, la matière souple devient votre seul contact physique… à 4 mètres du sol.

Marion a pratiqué la gymnastique. Aujourd’hui, elle découvre la discipline. "J'adore, c'est comme apprendre à voler je trouve, mais c'est dur. Il y a 15 ans, j'étais hyper sportive, je grimpais à la corde, je faisais de la gym et j'ai tout perdu. Donc ça fait du bien de voir que je suis encore capable de le faire". 

Si les mouvements exigent de la souplesse, ils demandent aussi une certaine force. Plusieurs parties du corps travaillent pour réussir les figures. Les bras, les abdos, et aussi les jambes pour monter. 

Si la discipline trouve son origine dans des traditions anciennes, elle est devenue populaire grâce au cirque. Avec un moment toujours très attendu: la chute maîtrisée de l'artiste entre les deux bandeaux de tissu. "Il faut bien assurer les prises, car si vous êtes fatigués vous risquez de comettre", explique Martha Verleyne, une adepte du sport. 

Pour les moins téméraires, il existe aussi le yoga aérien. Le principe est le même, le tissu est votre meilleur équipier et il vous porte dans les airs, un atout par rapport au yoga 'classique'. "C'est vraiment une facilité pour permettre au corps d'aller plus loin dans les postures et de s'étirer plus facilement". 

Outre la relaxation, le yoga aérien vous fait travailler la respiration et la flexibilité, mais aussi les muscles profonds, les muscles stabilisateurs du corps comme les abdos. "Comme tous les muscles, il y a la couche superficielle qui est au-dessus et la couche profonde qui est en dessous, c'est celle qui travaille", explique Aurélie de l'Eglise, coach de yoga aérien. 

Travailler en suspension avec le tissu, c’est combiner une activité sportive avec une sensation d’apesanteur.

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • il existe aussi le yoga aérien; Suite à cette discipline, une amie se retrouve quadraplégique. Chute sur la tête !

    Michel Danielle Hancart Faucon
     Répondre