Accueil Sport Tous les Sports Autres Sports

L'agility, ce "sport" méconnu lié au chien dans lequel la Belgique brille: Aline est vice-championne du monde !

Les chiens sont les meilleurs amis de l'homme, d'autant plus en Belgique, puisque grâce à eux, nous sommes vice-champions du monde. En effet, nos amis à quatre pattes ont remporté la deuxième place aux championnats du monde d'une discipline méconnue : l'agility. "C'est le même principe que l'équitation avec les obstacles. Le chien est en liberté et doit en franchir plusieurs, tout en étant chronométré. Ce qui prime, c'est le sans-faute (l'agilité) et ensuite, la vitesse", indique la vice-championne du monde Aline Tricot. La jeune femme revient d'une semaine de championnat du monde en République Tchèque. 

Edition numérique des abonnés

La Belgique, 2x vice-championne 

Du mercredi 4 octobre au dimanche 8 octobre, Aline Tricot et sa chienne, Ozone, un shetland nain, ont participé à ces championnats. "Il y a 4 catégories par équipe : la small, dans laquelle je concourrais, la médium, l'intermédiaire et la large. La Belgique est arrivée deuxième dans les deux premières catégories", explique Aline Tricot. Sur 5 jours de compétition, chaque catégorie court deux fois. Les places sont ensuite attribuées grâce à l'accumulation des points des deux parcours. "Je suis très fière d'Ozone, car elle est âgée de 8 ans. Elle s'est blessée grièvement l'année dernière et pourtant, elle y est arrivée". 

Comment être sélectionné ? 

Aline et Ozone participent pour la 4e fois aux championnats du monde. Mais être sélectionné n'est pas chose aisée : "Il manque énormément de places dans les clubs. Je suis inscrite à celui d'Hannut et on y refuse depuis des années des nouveaux membres", explique la vice-championne. Cela explique en partie la méconnaissance de ce sport, mais pas que. "On manque également de sponsors et donc, il y a moins de publicité. C'est dommage, car l'année prochaine, les championnats auront lieu en Belgique", conclut la jeune femme. 

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • C'est un sport difficile pour le maître comme pour le chien. Il faut d'abord un excellente entente entre les deux , le chien considérant ce sport comme un jeu, et il faut que le maître anticipe tous les obstacles pour diriger le chien à temps avant l'obstacle suivant. Il doit donc toujours être en avance. C'est un peu comme piloter une voiture de rallye, mais avec en plus l'incertitude de la réponse et de la compréhension du chien.

    roger rabbit
     Répondre