Accueil Actu Monde Europe

Un millier de manifestants au Kosovo contre l'interdiction des transactions en dinar serbe

Environ un millier de Serbes du Kosovo ont manifesté lundi à Mitrovica contre l'interdiction des transactions en dinar serbe, utilisé jusqu'à présent dans des villes du nord où la population est majoritairement serbe, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les organisateurs de la manifestation, l'association des retraités serbes du Kosovo, entendaient "attirer l'attention du monde entier" sur cette décision qu'ils estiment injuste.

Depuis le 1er février, les Serbes du Kosovo, pays dont la monnaie officielle est l'euro, n'ont théoriquement plus le droit d'utiliser le dinar serbe.

Mais face aux critiques, une période de transition a été décidée jusqu'à fin février.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes reçoivent chaque mois des retraites ou des aides en dinars - et souvent en liquide - depuis Belgrade.

"La décision d'abolir le dinar, de rendre impossible l'obtention de nos pensions bien méritées, signifie littéralement que notre gagne-pain est fini, que notre vie est finie", a déclaré depuis une scène improvisée Dusanka Djorovic, une retraitée, devant le millier de personnes rassemblées sur une place inondée de drapeaux serbes, au son de l'hymne nationale serbe, selon le correspondant de l'AFP.

Mitrovica est une ville divisée entre une partie majoritairement serbe et une partie majoritairement albanaise.

La décision du Kosovo - annoncée fin décembre - a déclenché des condamnations internationales, plusieurs alliés de Pristina demandant au Premier ministre Albin Kurti un temps d'adaptation, et une vive réaction de Belgrade.

"Le gouvernement du Kosovo n'appliquera aucune mesure punitive pendant la période de transition", a assuré M. Kurti sur le réseau social X (ex-Twitter) lundi, après avoir affirmé à plusieurs reprises qu'il souhaitait une transition "douce" et un apaisement avec la Serbie.

Mais pour Belgrade - qui n'a jamais reconnu l'indépendance du Kosovo, Pristina veut priver sa minorité serbe de ses salaires et retraites.

À la une

Sélectionné pour vous