Accueil Actu Monde International

Une "date très spéciale": Alexander De Croo et Volodymyr Zelensky se rencontrent à Kiev

Le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) et la ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib (MR) sont arrivés samedi à 7h45 (06h45 heure belge), à Kiev, pour une visite gardée secrète jusqu'à la dernière minute. Cette visite imprévue intervient alors que l'hiver approche en Ukraine et que de nouveaux bombardements ont retenti dans certaines villes du pays, notamment à Kherson où 15 civils ont perdu la vie ce vendredi. La neige est déjà tombée sur le pays, le thermomètre affiche zéro degrés. 

C'est la première fois, depuis le début de la guerre le 24 février 2022, que des membres du gouvernement belge se rendent dans le pays. De nombreux dirigeants et chefs de gouvernement européens s'y sont déjà rendus précédemment, sauf le Hongrois Viktor Orbán, proche de Poutine. C'est dire si la visite d'Alexander De Croo se faisait attendre...

"C'est un voyage qui est malheureusement nécessaire. On voit que la situation en Ukraine est extrêmement difficile maintenant avec l'hiver. La Russie s'attaque à la population même, avec des dégâts énormes et des crimes contre l'humanité constant", a commenté Alexander De Croo avant d'embarquer dans un train spécialement affrété pour le Premier ministre et la ministre des Affaires Etrangères. Toutes les fenêtres du train ont d'ailleurs été occultées, par sécurité. 

"On a toujours dit qu'on viendrait en Ukraine à un moment où on peut vraiment faire la différence. Ceci est clairement un moment comme celui-là. On nous attend aussi, la Belgique, on est fortement respecté. La Belgique a toujours été un des premiers pays à donner du soutien à l'Ukraine. Dans un moment comme celui-ci, c'est important qu'on le fasse", poursuit Alexander De Croo. 

Le but de cette visite ? Soutenir les Ukrainiens et leur président. La Belgique n'arrive pas les mains vides. "Depuis le début de la guerre, on est à peu près à 220 millions d'euros. Et là, on apporte en supplément 37,4 millions d'euros, qui sont à la fois de l'aide humanitaire et de l'aide militaire. On est très engagé aussi dans la reconstruction, on va participer à la reconstruction d'hôpitaux, d'écoles et B-FAST va aussi apporter des générateurs. C'est très important à l'heure actuelle", a détaillé Hadja Lahbib.

Au total, la Belgique a déjà débloqué 221,7 millions d'euros d'aide à l'Ukraine depuis le début de la guerre, ventilés comme suit: 145 millions d'euros d'aide militaire et 76,7 millions d'euros d'aide civile (59,7 millions d'euros d'aide humanitaire dont 9,8 millions d'euros via B-FAST, 6,4 millions d'euros pour les droits humains et la lutte contre l'impunité et 10,6 millions d'euros en faveur de la résilience et de la reconstruction).

Vendredi, le Conseil des ministres a approuvé une enveloppe de 23,2 millions d'euros incluant notamment des fonds pour la reconstruction (ciblant les infrastructures et les services sociaux, et en priorité les hôpitaux), un vaste programme d'aide humanitaire via B-FAST, l'UNICEF (accès à l'eau, aux infrastructures d'hygiène et sanitaires, à la protection sociale et à l'alimentation) et le Programme alimentaire mondial (achat et transport de céréales vers les pays les plus vulnérables dans le cadre de "Grain from Ukraine"). La Belgique accueille actuellement 61.225 réfugiés de guerre ukrainiens enregistrés en vertu de la directive sur la protection temporaire.

Un accord sur les exportations de céréales

Vers 10h ce samedi, Alexander De Croo (Open VLD) et Hadja Lahbib (MR) ont rencontré Volodymyr Zelensky à Kiev. La réunion devait 1 heure, elle s'est prolongée d'une demi-heure. Le Premier ministre belge et le président ukrainien ont signé une déclaration commune dans laquelle la Belgique s'engage à co-financer les exportations de céréales des ports ukrainiens vers le sud et les pays les plus démunis.

Volodymyr Zelensky a remercié M. De Croo et la Belgique pour le soutien apporté à son pays. "Les négociations et notre coopération sont très fructueuses et vont dans l'intérêt de chacun", a-t-il déclaré. Le président ukrainien a également souligné que la visite du chef de gouvernement belge intervenait à une "date très spéciale", à savoir le jour de la commémoration du "Holodomor" (littéralement, extermination par la faim), faisant référence à la Grande famine qui a sévi en Ukraine en 1932 et 1933 et reconnue comme l'un des grands génocides européens du XXe siècle. Cette famine avait décimé des millions de paysans ukrainiens.

Volodymyr Zelensky a, par ailleurs, accusé la Russie de déclencher, en ce moment, une autre famine. "Nous faisons tout ce qui est possible pour y remédier avec nos partenaires", a-t-il assuré, avant d'évoquer l'initiative "Grain from Ukraine", visant à financer les exportations de céréales des ports ukrainiens vers le sud. La Belgique est le premier pays à se joindre à cette initiative, a-t-il ajouté. "Nous sommes heureux de participer à ce projet", a déclaré M. De Croo après l'annonce. "Cela permet d'éviter que certains pays ne tombent dans la famine, mais aussi d'aider l'économie ukrainienne".

M. Zelensky avait également informé M. De Croo de l'état du système énergétique ukrainien, suite aux récentes frappes de Moscou. "Nous voyons la Russie cibler votre population et votre infrastructure énergétique afin de plonger votre peuple dans l'obscurité et le froid", a répondu le Premier ministre belge. "Alors aujourd'hui, en ces moments difficiles, il est important d'être là".


© BELGA IMAGE

À la une

Sélectionné pour vous