Accueil Actu Vos témoignages

"Imaginez le tollé si on commettait une erreur similaire en Wallonie": Roger remonté contre une faute d'orthographe sur un panneau d'autoroute à Bruxelles

Vous êtes sûrement déjà passé devant ce panneau sur le ring intérieur de Bruxelles. C’est un détail qui vous a peut-être échappé. Mais pour Roger, carolo, la faute concernant sa ville de cœur ne passe pas. Roger estime que cela va bien au-delà d’une simple faute d’orthographe. Il nous a alertés via le bouton orange Alertez-nous pour dénoncer ce qu’il estime être une injustice.

Sur le ring intérieur de Bruxelles, entre la sortie Wezembeek-Oppem et le carrefour des Quatre-Bras, ce panneau ne surprend plus personne depuis des années. Pourtant, Roger, un habitué de ce tronçon de l'autoroute, ne voit plus que ça : "Déjà qu'il est difficile pour les touristes d'associer Bergen à Mons et Namen à Namur, mais en écrivant "Charlerloi"...".

Roger ne comprend pas pourquoi cette faute n’a jamais été corrigée : "Ce panneau dépend de la Flandre, et plus spécifiquement de l'AWV (l'Agence des Routes et de la Circulation flamande), qui n'en a visiblement rien à faire."

Pour lui, il y a clairement une différence de traitement entre la Wallonie et la Flandre : "Imaginez le tollé si, en Wallonie, on commettait une erreur similaire. Genre "Anverse" ou "Osstende"..."

Pourtant, la faute est simple à corriger et le processus serait peu coûteux. Même si la SOFICO n’est pas compétente sur cette partie du réseau routier, sa porte-parole nous livre une explication : "Il est possible dans ce type de cas de figure de modifier les indications placées sur un panneau à l’aide d’un autocollant spécifique adapté. Le remplacement complet d’un panneau n’est pas nécessaire."

Pourquoi ne pas écrire « Mons » au lieu de « Bergen » ?

Même si pour Roger, ce serait plus facile d’écrire dans les deux langues, la législation en vigueur est tout autre. Voici, en résumé, les règles à suivre en matière d’emploi des langues sur les panneaux directionnels : "Les panneaux de signalisation constituent une communication ou avis au public auxquels s’applique la loi sur l’emploi des langues en matière administrative : une Région doit utiliser exclusivement la langue de sa Région dans ses rapports avec les particuliers. Le Néerlandais sera donc utilisé en Région de langue néerlandaise et le Français en Région wallonne", explique Heloïse Winandy la porte-parole de la SOFICO.  Par exemple : un panneau à Anvers doit indiquer "Luik" et non "Liège", puisque "Luik" est le nom officiel en néerlandais de la ville de Liège.

Toutefois, il existe des règles particulières, qui permettent d’écrire des panneaux dans plusieurs langues : "Pour les communes à facilités en Région de langue française : les panneaux doivent être rédigés en Néerlandais et en Français. En Région de langue allemande : les panneaux doivent être rédigés en Allemand et en Français."

A noter que le Code de la route (article 71) réglemente uniquement la langue à utiliser pour la signalisation directionnelle vers une autoroute ou sur autoroute pour les destinations étrangères :  le nom est indiqué dans la langue du pays où se trouve cette destination.

Comment expliquer que dans certaines zones flamandes, certaines villes wallones sont quand même écrites en français ?

Il reste tout de même une dernière petite nuance. Comment expliquer cette inscription en français sur le panneau flamand que nous a envoyé Roger ? La porte-parole de l’Agence routière flamande nous éclaire sur ce sujet : "S’il n’y a pas de nom néerlandais officiel pour une ville ou une municipalité wallonne, le nom français peut également être utilisé sur les panneaux indicateurs en territoire néerlandophone", explique Katrien Kiekens. C’est donc le cas avec la ville de Charleroi, même si elle est inscrite avec un "l" en plus, l’intention y est !

L'AWV a indiqué se pencher sur cette faute pour corriger le panneau en question. De quoi redorer le blason de la ville de Charleroi, et apaiser le coeur de Roger, et de tous les Carolos passant par le tronçon !

 

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

4 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • On pourrait aussi indiquer " Mont-Blanc" pour Blankenberghe ou "Finest" est " Finouest" à Oostend et à Westend...

    Jean Lucet
     Répondre
  • Il n'y a qu'ici qu'on fait des chichis avec ça ! Mons ne s'est jamais appelé "Bergen", il n'y a pas de raison de traduire parce qu'on est en pays flamand. Paris, c'est Paris, pas "Parijs" et Anvers , c'est Antwerpen ! Ce serait bien plus simple de laisser les noms comme ils sont employés dans leur région/pays. Est-ce que Vandenbrug s'appelle Dupont quand il franchit la frontière linguistique ?

    roger rabbit
     Répondre
  • "Imaginez le tollé si on commettait une erreur similaire en Wallonie".. Tant il est vrai que les flamands se sentiraient à nouveau et un peu plus frustrés encore, qu'ils ne le sont déjà...

    Gérard G
     Répondre
  • Mdr

    Marvin
     Répondre