En ce moment
 
 

Devenue adulte, Laura se confie sur le truand et assassin Eric Lammers: "Il en est resté aux attouchements, pour ne pas laisser de traces"

Devenue adulte, Laura se confie sur le truand et assassin Eric Lammers:
(c) RTL INFO
 
 

Eric Lammers, condamné à mort en 1991, a été extradé de Serbie vers notre pays le mois dernier. Ce lundi 29 mars, il passe devant la chambre du conseil de Charleroi. L'homme est inquiété dans une affaire de pédophilie. Ce n'est pas la première fois. Il a été acquitté dans une affaire similaire en 2013. Sa victime présumée d'alors, Laura, aujourd'hui 25 ans, se confie.

En février, nous vous révélions l’extradition de Serbie vers la Belgique du truand belge Eric Lammers. L’homme qui avait été condamné en 1991 à la peine de mort, commuée automatiquement en réclusion criminelle à perpétuité pour le double assassinat de deux diamantaires anversois et qui est surnommé "la bête" est désormais inquiété dans un dossier de pédophilie.

Les blessures d’une jeune femme

En 2013, Eric Lammers était innocenté par la Cour d’appel de Liège de faits de viols et d'attouchements contre Laura, la fille de sa compagne, entre 2002 et 2005. L'enfant est devenu aujourd'hui une jeune femme de 25 ans. Elle a décidé de s’exprimer et de se confier à RTL INFO après avoir appris l’existence de nouveaux faits présumés de pédophilie à charge d’Eric Lammers et de son père Maurice Lammers.

Laura avait 7 ans lorsqu’Eric Lammers entretenait une relation sentimentale avec sa mère. Elle explique comment le suspect avait, selon elle, manipulé ses sentiments : "Il a vécu à la maison, et dès qu’elle allait travailler ou qu’elle quittait la maison, il jouait sur mon complexe d’Oedipe. Il me disait qu’il m’aimait plus que ma maman, et que donc je ne devais rien lui dire sinon elle allait être jalouse et il qu'il allait devoir partir de la maison. Il se comportait avec moi comme un papa. Il m’a appris à faire du vélo, à télécharger sur l’ordinateur, à faire pleins de choses. Mais tout avait un prix. Si je voulais aller à la plaine, je lui devais une fois de faire l’amour... Donc il calculait les fois que je lui devais. Comme il est intelligent, il en est resté aux préliminaires et aux attouchements. Comme ça, cela ne laissait pas de traces."

Une affaire similaire qui implique aussi le père Lammers

Eric et Maurice Lammers sont actuellement en détention préventive dans le cadre d’une deuxième affaire pour des faits de viol, attentat à la pudeur et détention d’images pédopornographiques. La victime présumée, une fille de 11 ans, est une voisine de l’habitation du père Lammers à Roux, dans la région de Charleroi. Elle était parfois confiée par sa mère au patriarche Lammers. C’est Sébastien, le père de l'enfant, qui a dénoncé les faits présumés à la police. "Ma fille m’a dit que Maurice et Eric Lammers lui avaient touché ses parties intimes et qu’ils lui faisaient faire des câlins nus dans le bain. Lorsque mes deux filles ont vu Eric Lammers à la télévision, elles ont pleuré et dit que c’était quelqu’un de méchant. Nous espérons qu’il sera condamné très sévèrement car faire du mal à des enfants, c’est impardonnable", raconte-t-il.

Des photos compromettantes

Des photos compromettantes de la fille de Sébastien ont été trouvées dans l’ordinateur de Maurice Lammers. Notons également que des photos contraires aux bonnes mœurs avaient été montrées par le suspect dans un cadre sexuel à Laura alors qu’elle était mineure, ce qui pourrait relancer l’affaire. Et c’est à partir de ce type d’éléments que l’avocat des parties civiles, Me. Fabian Lauvaux, compte relancer le dossier : "Ma cliente me mandate pour le dépôt d'une nouvelle requête qui est mise entre les mains de la juge d'instruction. Nous espérons que son dossier puisse être rouvert et joint aux plaintes actuelles. Si nul ne peut être jugé deux fois pour la même chose, en revanche des faits qui n'ont pas fait l'objet d'un jugement peuvent toujours, s'ils ne sont pas prescrits, faire l'objet d'une enquête voire d'une condamnation. C'est sur cette base que nous espérons pouvoir obtenir satisfaction."

Des accusations aberrantes selon la défense

Eric Lammers est défendu par le duo d'avocats bruxellois Henri Laquay et Patrick Maricot. Contacté par nos soins, Henri Laquay indique que le suspect nie les faits et que la présomption d'innocence doit jouer : "Notre client a été entièrement acquitté à deux reprises, par le Tribunal de première instance et par la Cour d’appel de Liège. Tout son matériel avait été saisi et minutieusement analysé. Rien n’avait été trouvé. A l’époque, la Cour d’appel avait même mentionné dans son arrêt qu’une accusation dénoncée par la partie civile était suspecte et que la thèse de la vengeance était vraisemblable. Ces nouvelles prétendues accusations, 16 ans plus tard, sont aberrantes et notre client se réserve le droit de déposer plainte pour dénonciation calomnieuse à l’autorité."

J’espère que toutes les personnes qui ont vécu cela auront la force, comme moi, de se relever

Laura poursuit son combat

Pour Laura, il est important de faire partie de ce deuxième dossier afin de continuer son combat : "ll est plus qu’important pour moi que ça n’arrive plus à aucune petite fille. J’ai eu beaucoup de mal à me reconstruire et à comprendre que ce n’était pas ma faute et que j’avais été complètement manipulée. Il m’a fallu plus de 15 ans aussi pour comprendre que je n’aurais jamais de réponse pour savoir pourquoi il a fait ça. C’est juste un pédophile. Je n’aurai pas d’autres réponses. J’espère que toutes les personnes qui ont vécu cela auront la force, comme moi, de se relever. Mais la confiance en l’homme à cause de lui reste très délicate, voire brisée."

Eric Lammers est actuellement détenu à la prison de Leuze-en-Hainaut. Ses demandes de libération ont pour l'instant été rejetées. Il passera ce lundi devant la Chambre du conseil de Charleroi.


 




 

Vos commentaires