En ce moment
 
 

Vaccination contre le Covid-19: "On est à nouveau une guerre en retard", déplore Prévot

Vaccination contre le Covid-19:
 
CORONAVIRUS
 

Pour le président du CDH, la Belgique aurait dû beaucoup plus anticiper l'arrivée du vaccin contre le coronavirus. Maxime Prévot, président du cdH était l'invité de la rédaction de Bel RTL ce matin. "On sait depuis le début de cette crise qu'on s'en sortira de manière définitive qu'à travers la vaccination. Ce qui m'inquiète, c'est qu'en terme de vaccination, on est à nouveau une guerre en retard. (…) On pouvait dès la première vague mettre sur pied sans pression mettre en place un groupe d'experts susceptibles de préparer cela." Une task-force en charge de la stratégie de vaccination a été mis en place récemment en Belgique. "On vient seulement de le décider alors que ça fait des mois qu'on aurait pu déjà travailler sur la préparation des modalités d'octroi du vaccin", ajoute Maxime Prévot.

On se retrouve dans la queue à attendre

Le Bourgmestre de Namur cite l'exemple de l'Allemagne qui a déjà déterminé sa stratégie, ses lieux de stockage et ses centres de vaccination. "L'Allemagne a déjà déterminé ses équipes mobiles pour aller dans les maisons de repos, les frigos pour les stocker avec l'armée, les stratégies et les centres où ces vaccinations vont se faire. Ici, on sait juste que la vaccination ne va pas être obligatoire et qu'elle va cibler un certain nombre de publics prioritaires. On ne sait pas encore lesquels. On est seulement en train de se dire qu'on va mettre sur pied une équipe pour collaborer à la mise en œuvre logistique. (...) On n'a pas besoin que le vaccin soit déjà-là dans nos frigos pour savoir comment on va organiser la distribution. On n'a pas besoin d'être au pied du mur, comme trop souvent dans ce pays, pour commencer à anticiper."

"On a des vaccins qui ont été commandés, mais d'autres l'ont fait depuis plus longtemps donc on se retrouve dans la queue à attendre."

Pour le président du cdH, avant la fin d'année 2020, nous devons y voir plus clair en matière stratégie de vaccination. "Je ne veux pas non plus qu'on se retrouve dans une situation où on a le vaccin, mais on doit diluer la stratégie car on a pas assez de seringues pour pouvoir dispenser ce vaccin comme on a pas eu assez d'écouvillons un moment donné pour les tests." 

COVID 19 Belgique: où en est l'épidémie ce lundi 23 novembre?

 




 

Vos commentaires