En ce moment
 
 

Séparer le sol de la brique: l'idée pour devenir propriétaire ?

 
Bruxelles
 

Un projet belge reçoit aujourd'hui le prix mondial de l'habitat de la part de l'organisation des Nations Unies. Il récompense un concept qui aide les candidats propriétaires à Bruxelles. L'idée: acheter un bien immobilier sans payer le terrain

"Maintenant je peux le dire à 100 %. Vous parlez à un propriétaire maintenant" explique Tsevi avec fierté, non sans une pointe d'humour. Depuis deux ans, il vit dans cet appartement 3 pièces comme un autre, si ce n'est que le prix se situe bien en dessous du marché bruxellois.

198 milles euros tout frais compris au lieu de 300 000 euros, car Tsevi est propriétaire du logement, mais pas du terrain. 

"Les banques sont assez réticentes pour nous faire des prêts. Et puis il y a encore les frais de notaires et d'autres dépenses qui entrent en jeu. Moi je saurais pas"

Ce concept s'appelle "Community Land Trust Brussels". Thierry Leroy, coordinateur du projet, a importé cette idée des Etats-Unis. il réalise aujourd'hui un partenariat avec la région : "C'est toujours une équation assez complexe pour acheter des terrains au prix le plus raisonnable possible. On regarde dans tout Bruxelles les logements les plus abordables possibles pour pouvoir développer dessus des appartements pour nos habitants"

"En pratique, nous sommes aujourd'hui actifs sur la zone du canal, à Anderlecht, Molenbeek, Laeken, et sur Forest. On espère aussi avoir un projet à Ixelles" explique Thierry Leroy

La région reste co-propriétaire du terrain. Seul inconvénient en cas de revente, il n'y a  pas de marge bénéficiaire sur le bien. Le concept existe aussi en Wallonie pour des maisons  à destination des personnes aux revenus modestes. 


 

 




 

Vos commentaires