En ce moment
 
 

DIRECT Inondations: le niveau des cours d'eau diminue en Wallonie, une journée de deuil national annoncée

  • Inondations: un jour de deuil national est décrété pour le 20 juillet

  • Inondations: le bilan humain est d''au moins 20 morts et de très nombreux disparus

 
 
 

Les violentes intempéries et inondations qui frappent la Belgique depuis plusieurs jours ont fait de nombreux morts dans le sud du pays. 23 selon les derniers chiffres. La province de Liège paie le plus lourd tribut. Le Premier ministre a annoncé une journée de deuil national mardi. Ce vendredi soir, les niveaux d'eaux étaient globalement en train de se stabiliser ou de diminuer en Wallonie.

Etat des eaux en Wallonie mis à jour le 16/07/2021 à 20h00

 

LE DIRECT RTL INFO

20h25 - Les niveaux de la Senne et de la Mehaigne devraient atteindre leur maximum dans la soirée

Les niveaux des cours d'eau en Wallonie s'orientaient à la baisse vendredi soir, même si les seuils d'alerte de crue restent atteints dans de nombreux endroits, selon le dernier bilan du service public publié à 20h00. Les niveaux d'eaux sont globalement en train de se stabiliser ou de diminuer en Wallonie. Cette tendance devrait se poursuivre dans les prochaines heures, prévoit la direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques. Les niveaux de la Senne et de ses affluents sont cependant toujours orientés à la hausse. Le niveau maximum est attendu en fin de journée. C'est aussi le cas en aval de la Mehaigne, où le niveau devrait se stabiliser en fin de soirée. Les risques de crue et de débordements concernent toujours principalement les rivières de la Senne, la Dyle, la Gette, l'Eau d'Heure, l'Eau blanche et l'Eau noire, la Basse et la Haute Lesse, la Lhomme, l'Ourthe, l'Amblève, la Vesdre et la Meuse. 

20h20 - La Loterie nationale libère un million d'euros pour apporter une aide d'urgence

Le comité d'attribution de la Loterie nationale a décidé de libérer un million d'euros pour apporter une aide d'urgence aux victimes des inondations dans le bassin de la Meuse, a annoncé vendredi le secrétaire d'Etat Sammy Mahdi, qui exerce la tutelle sur cette institution.

20h09 - Alexander De Croo en visite samedi dans les régions touchées

Le Premier ministre Alexander De Croo se rendra samedi en visite dans les régions touchées par les intempéries en Flandre, en Wallonie et en Communauté germanophone, a annoncé vendredi son cabinet. Il ira en matinée à Rochefort (à 10h00) et Pepinster (à 12h30), accompagné de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. À Rochefort, ils seront rejoints par le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, et le vice-Premier ministre fédéral Pierre-Yves Dermagne. A Pepinster, c'est le ministre-président de la Communauté française, Pierre-Yves Jeholet, et M. Di Rupo qui se joindront à eux. Dans l'après-midi, M. De Croo se rendra à Eupen (à 14h00), avec le ministre-président de la Communauté germanophone, Oliver Paasch. Il clôturera ses visites par Maaseik, où le ministre-président flamand, Jan Jambon, sera également présent. Le Premier ministre s'entretiendra avec les habitants sinistrés, les services de secours et les pouvoirs locaux afin de leur apporter un peu de réconfort et de leur assurer le soutien des autorités fédérales, a précisé le cabinet du chef du gouvernement.

20h00 - Trois nouveaux corps retrouvés à Chaudfontaine

Le bilan continue de s'alourdir dans les communes fortement touchées par les inondations en province de Liège. Vendredi vers 20h00, le bourgmestre de Chaudfontaine Daniel Bacquelaine indiquait que trois nouveaux corps avaient été retrouvés à Vaux-sous-Chèvremont et à Chaudfontaine-Source. Ce qui porte le bilan provisoire à cinq décès sur la commune, après la découverte de deux corps jeudi soir.

La cité fait partie des localités les plus touchées par ces inondations et le déblayage a débuté. "C'est une vision apocalyptique. Les dégâts sont colossaux et nous constatons que les voiries sont éventrées alors que les trottoirs ont disparu", raconte Daniel Bacquelaine. Les carcasses des véhicules jonchent en outre les routes de même que des dizaines d'objets. "Il nous faudra du temps pour tout reconstruire et ce sera un travail de longue haleine, de plusieurs années", a prévenu le bourgmestre de Chaudfontaine. 

17h28 - La décrue semble en bonne voie à Namur

Les niveaux de la Meuse et de la Sambre sont en baisse vendredi matin à Namur et le pire semble être passé, indiquent les autorités communales. La zone NAGE (Namur, Andenne, Gembloux, Eghezée) a opéré plus de 1.000 interventions durant les dernières 48 heures, dont 80 à caractère urgent. Les dégâts matériels sont importants par endroits, notamment à Malonne, Wépion ou encore La Plante, mais aucune perte humaine n'est à déplorer.

16h51 - L'IRM enregistre un record de précipitations sur 48 heures en province de Liège

L'Institut royal météorologique (IRM) a enregistré un record de précipitations sur 48 heures en province de Liège, avec plus de 271 mm relevés à Jalhay et 217 mm à Spa. "C'est exceptionnel", a annoncé vendredi le responsable des prévisions météorologiques David Dehenauw sur Twitter. "Cela arrive statistiquement une fois en 200 ans. Normalement on relève 100 mm en juillet dans ces régions", a-t-il ajouté. Selon l'IRM, les quantités de précipitations relevées entre les 13 et 15 juillet dans l'est et le centre du pays, sont pour la plupart très abondantes et même extrêmes pour certaines. Les quantités de précipitations relevées en 48 heures dans les stations de Jalhay (271,5 mm), Spa (217,1 mm), du Mont Rigi (192,4 mm) et à Neu-Hattlich (189,0 mm) font état d'une période de retour largement supérieure à 100 ans.

16h10 - Le bilan revu à 20 morts et 20 disparus

La ministre de l'Intérieur a indiqué avoir reçu la confirmation de 20 victimes mortelles, dont 9 ont été identifiées. "20 personnes sont toujours portées disparues, les recherches continuent", a précisé Annelies Verlinden. "Au total, 112 communes ont été touchées par les inondations, dans ces communes, des milliers de personnes ont été évacuées. Plus encore ont subi des dégâts matériels, ont perdu leurs biens et leurs souvenirs [...] Des drones et des hélicoptères vont effectuer des recherches dans les zones les plus impactées dans les heures et les jours à venir".

16h00 - Le Premier ministre annonce une journée de deuil national

Le Premier ministre Alexander De Croo s'est exprimé ce vendredi vers 16h00 lors d'une conférence de presse. Le gouvernement fédéral a décidé que le mardi 20 juillet soit déclaré jour de deuil national. Les célébrations prévues pour la fête nationale du 21 juillet seront limitées, a indiqué le Premier ministre. "Notre pays traverse une très douloureuse épreuve. Les précipitations extrêmes qui se sont abattues ces derniers jours sur notre pays ont fait des ravages. Des ravages matériels, mais surtout des ravages humains. Nos pensées vos en premier lieu aux victimes et à leurs proches. ON voit qu'il y a un vrai élan de compassion qui traverse notre pays. Nous pensons également aux familles et aux proches qui sont dans l'angoisse et l'incertitude et qui attendent encore des nouvelles de leurs proches. Ce qui devaient être de belles journées estivales se sont soudainement transformées en des jours sombres et extrêmement tristes pour bon nombre de nos compatriotes. Nous attendons toujours le bilan définitif, mais il se pourrait que ces inondations soient les plus catastrophiques que notre pays n'a jamais connu. Il s'agit de circonstances tout à fait exceptionnelles sans aucun précédent dans notre pays", a déclaré le Premier ministre.

15h56 - Trois pavillons de l'Hôpital Vincent Van Gogh évacués à Marchienne-au-Pont

La crue de l'Eau d'Heure a nécessité l'évacuation préventive de trois pavillons de l'Hôpital Vincent Van Gogh de Marchienne-au-Pont durant la nuit de jeudi à vendredi et ce vendredi, signale à la mi-journée l'Intercommunale de santé publique de Pays de Charleroi (ISPPC). Au total, 58 patients ont été transférés au sein des autres hôpitaux du CHU de Charleroi.

15h45 - 18 morts et 19 disparus selon la ministre de l'Intérieur

Les inondations qui ont dévasté une bonne partie de la Belgique depuis mercredi ont fait au moins 18 morts, tandis que 19 personnes étaient portées disparues, selon un bilan officiel du centre de crise national. C'est le dernier bilan communiqué par la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden, a précisé à l'AFP Antoine Iseux, porte-parole du centre de crise. Un bilan provisoire à la mi-journée ce vendredi avait fait part de 23 morts.

15h24 - La décrue dévoile les conséquences des inondations

Alors que la plupart des cours d'eau amorcent leur décrue, le bilan des victimes ne cesse de s'alourdir. La situation est particulièrement dramatique dans la commune de Verviers, où au moins six personnes ont perdu la vie et plusieurs autres sont portées disparues. Des décès ont également été signalés à Trooz, Chaudfontaine, Philippeville, Aywaille, Eupen et Pepinster. Dans cette dernière commune, une barque des services de secours, avec à son bord cinq pompiers et trois rescapés, a chaviré jeudi. Si les hommes du feu ont pu être secourus, les trois autres personnes n'ont pas été retrouvées. Le Roi et la Reine s'y rendront à 15h30.

Les violentes intempéries et inondations ont également privé plus de 41.000 foyers d'électricité au sud du pays. Un retour à la normale n'est pas prévu avant plusieurs jours. Sur le terrain, les opérations de secours et de nettoyage se poursuivent. Les conditions météorologiques étant plus favorables ce vendredi, un hélicoptère NH90 de la Défense a pu décoller de Bierset (Liège) en matinée pour participer aux missions de sauvetage et d'évacuation dans les zones inondées, où des personnes, parfois réfugiées sur leur toit, attendaient encore d'être secourues. 

Des militaires sont déployés en nombre pour aider les sinistrés, avec des camions, des bateaux (dont plusieurs ont cependant dû rentrer à la caserne jeudi, car ils n'étaient pas assez puissants face au courant) et des sacs de sable.

15h15 - La décrue s'amorce en province du Luxembourg

La décrue s'amorce progressivement en province de Luxembourg mais la prudence reste de mise, a indiqué vendredi matin le gouverneur qui faisait le point sur la situation consécutive aux intempéries des jours précédents. Les débits d'eau sur l'Ourthe avaient diminué vendredi matin par rapport à la veille, sauf à Durbuy où ils restaient semblables à ceux relevés jeudi. "La plus grande prudence reste donc de mise. Ne vous approchez pas des cours d'eau", insiste le gouverneur de la province du Luxembourg par voie de communiqué. "La zone de secours a encore dû procéder à quelques opérations de secours durant la nuit pour des personnes s'étant mises en danger inutilement". "Concernant la mobilité, les axes principaux sont accessibles. Sur le réseau secondaire, la N833 (Rendeux-Hotton), la N86 (Bomal) et la N811 (Virton) sont toujours fermées. Plusieurs petites routes annexes sont encore inondées et inaccessibles". Le call-center 1771 est accessible de 08h00 à 22h00 pour répondre à toutes les questions administratives qui se posent, conclut le communiqué du gouverneur.

14h21 - La situation en Hainaut est "gérable"

La situation sur le front des intempéries en Hainaut est "gérable", ont indiqué vendredi matin les instances provinciales. La phase fédérale a été enclenchée dans la province jeudi à 14h30 pour gérer la situation causée par les intempéries. Cinq cours d'eau en Hainaut étaient sous étroite surveillance en raison d'un risque de crue: l'Eau d'Heure, l'Eau Blanche, la Haute Sambre et ses affluents, la Basse Sambre et ses affluents, la Senne et le Canal de Charleroi-Bruxelles.

La zone de secours Hainaut-Est, qui couvre la région du grand Charleroi et le sud du Hainaut, a été la plus sollicitée des trois zones de secours hainuyères. De nombreux pompages étaient effectués, ainsi que des évacuations de riverains, notamment, à Châtelet, Bouffioulx, Fleurus, Gerpinnes ou encore Aiseau. Les instances provinciales ont précisé que la zone de secours Wallonie Picarde n'était pas impactée par la situation.

13h58 - WAVRE: Walibi et Aqualibi restent fermés

Walibi et Aqualibi resteront fermés jusqu'à nouvel ordre, a annoncé vendredi le parc d'attraction wavrien. Les inondations qui ont fortement impacté le site ne permettent pas d'envisager une réouverture rapide. Walibi avait déjà prévenu jeudi que ses portes resteraient fermées ce vendredi à cause des intempéries. Cependant, selon le communiqué, les infrastructures sont lourdement touchées et les dégâts sont trop importants pour permettre une réouverture à court terme. 

13h50 - FLANDRE: la situation se stabilise

Aucune nouvelle précipitation n'est attendue dans les bassins du Démer, de la Meuse, de la Dyle et de la Nèthe, mais ceux-ci pourraient conserver leur niveau d'eau élevé à cause des précipitations prolongées des derniers jours. De nouvelles inondations ne sont donc pas à exclure. En Flandre, les provinces du Limbourg, d'Anvers et du Brabant flamand connaissent les situations les plus critiques, suite aux intempéries.

Le niveau des cours d'eau a fortement augmenté, causant des inondations critiques à plusieurs endroits, a indiqué vendredi matin l'Agence flamande de l'environnement (VMM).  Dans le Brabant flamand, la situation ne se stabilise que légèrement.

13h20 - PROVINCE DE LIÈGE: encore 289 cabines hors tension, 20.000 ménages sans électricité

Durant la nuit de jeudi à vendredi et vendredi matin, 90 cabines électriques ont pu être relancées, a renseigné Resa, le principal opérateur des réseaux de distribution d'électricité et de gaz dans la région liégeoise. Il reste cependant 289 cabines hors tension, ce qui correspond à un peu plus de 20.000 ménages sans électricité. Les équipes travaillent d'arrache-pied et des solutions provisoires sont mises en place, mais au vu de l'ampleur des dégâts, un retour à la normale n'est pas garanti avant plusieurs jours.

12h30 - BRABANT WALLON: des ponts menacent de s'effondrer

Plusieurs ponts menacent de s'effondrer en raison des intempéries, notamment à Wavre, a-t-on appris vendredi matin auprès de la zone de secours du Brabant wallon.

12h17 - LE BILAN PASSE À 23 MORTS

Le bilan national passe à 23 morts, a indiqué  le gouverneur de la province de Liège Hervé Jamar dans le RTL INFO 13h. "Seules 6 personnes sur les 20 qui ont perdu la vie dans la province de Liège ont pu être identifiées pour l'instant", a-t-il précisé. 

12h15 - NAMUR: la décrue semble en bonne voie

Les niveaux de la Meuse et de la Sambre sont en baisse vendredi matin à Namur et le pire semble être passé, indiquent les autorités communales.

12h - JODOIGNE: décrue de la Gette et situation sous contrôle

La Grande Gette qui arrose Jodoigne se trouve en phase de décrue et la situation est sous contrôle, ont indiqué vendredi les autorités locales et les pompiers du Brabant wallon.

11h55 - WAVRE: l'eau reste potable, des lieux d'accueil pour les sinistrés

L'eau de distribution reste potable et des lieux d'accueil sont à la disposition des sinistrés à Wavre, ont indiqué vendredi les autorités locales.

11h15 - Le Roi et la Reine vont se rendre vers 15h30 à Pepinster. La commune fait partie des plus affectées. 

Une dizaine de maisons situées le long de la Vesdre à Pepinster (province de Liège) s'étaient effondrées ce jeudi matin. 

10h55 - VERVIERS: le bilan passe à 6 morts

La bourgmestre de Verviers Muriel Targnion, a indiqué ce vendredi matin, que six dépouilles avaient été retrouvées à Verviers. Avec la décrue, la bourgmestre craint que de nouveaux corps sans vie soient retrouvés, d'autant que plusieurs personnes sont encore portées disparues. Le dernier bilan national fait donc état de 15 décès.

10h30 - HAINAUT: la situation est "gérable"

La situation des intempéries en Hainaut est "gérable", ont indiqué vendredi matin les instances provinciales. La phase fédérale a été enclenchée dans la province jeudi à 14h30 pour gérer la situation causée par les intempéries. Cinq cours d'eau en Hainaut étaient sous étroite surveillance en raison d'un risque de crue: l'Eau d'Heure, l'Eau Blanche, la Haute Sambre et ses affluents, la Basse Sambre et ses affluents, la Senne et le Canal de Charleroi-Bruxelles.

9H40 - Un premier hélicoptère de la Défense a décollé

Un hélicoptère NH90 de la Défense a décollé vendredi matin de Bierset (Liège) pour participer aux missions de sauvetage et d'évacuation dans les zones inondées où des personnes attendent encore les secours. Kurt Verwilligen, porte-parole de la composante aérienne, l'a indiqué en matinée sur Radio 1 (VRT). La Défense le communique également via son site vendredi matin: l'hélicoptère est venu en aide à des personnes bloquées sur un toit à Pepinster (province de Liège). Jeudi, les hélicoptères n'avaient pas pu être utilisés à cause des conditions météorologiques.

La météo limitait jeudi la visibilité, ce qui rendait dangereux de faire décoller les appareils. "Les lignes à haute tension sont indiquées sur les cartes mais pas, par exemple les grues de chantier", a expliqué le porte-parole vendredi. D'autres hélicoptères pourraient encore être engagés vendredi. Les militaires sont aussi à pied d'œuvre avec du personnel en nombre, des camions, des bateaux (dont plusieurs ont dû rentrer à la caserne jeudi car ils n'étaient pas assez puissants face au courant), des sacs de sable.

La Belgique a fait appel au mécanisme européen de protection civile, ce qui lui permet de recevoir les offres d'aide d'autres pays. C'est dans ce cadre que la France a par exemple envoyé une équipe de dizaines de sapeurs-sauveteurs, et un hélicoptère de sauvetage.

9h35 -  EAU NON POTABLE dans plusieurs localités de Liège et Namur, coupure à Hargimont

L'eau de distribution est jugée non potable en raison des conditions météorologiques dans plusieurs communes de la province de Liège, de Namur, ainsi qu'à Hargimont en province du Luxembourg et Viesville sans le Hainaut, a communiqué vendredi matin la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux (CILE).

9h20 - HARMIGNIES (HAINAUT) : une famille sinistrée témoigne

En région montoise, dans l’entité de Harmignies, les inondations ont causé beaucoup de dégâts, comme ailleurs dans le pays. "L’eau a trouvé un moyen de passer par les égouts", nous raconte Thomas.

9h - LE BILAN S'ALOURDIT : au moins 14 morts

Le bilan continue de s'alourdir après les importantes précipitations connues en Wallonie depuis mercredi. La situation est particulièrement dramatique en province de Liège, où trois corps sans vie ont été retrouvés sur la commune de Trooz vendredi matin, a indiqué le bourgmestre Fabien Beltran. Le dernier bilan national fait état de 14 décès.

8h - CLABECQ (BRABANT WALLON) : "Quelques coulées de boue et peu de véhicules", nous rapporte notre journaliste

Les pompiers ont dû travailler jusque 3h du matin, à heure laquelle les averses ont cessé. Notre journaliste Benjamin Vandevelde se trouvait au bord du canal Bruxelles-Charleroi. "Le débit est plus calme que la première fois que je suis passé vers 5h ce matin. Malheureusement, il y a pas mal de déchets parce qu’à 10 mètres de moi, le Hain se jette dans le canal et a fait céder un bassin censé retenir ces déchets", nous explique-t-il. 

Il y a encore 70 centimètres de marge avant que le canal ne déborde. "Si je me trouve ici ça n’est pas pour rien. C’est le quartier du 45, un quartier à Clabecq qui est souvent inondé et d’ailleurs les rues sont pratiquement vides, il y a quelques coulées de boue et très peu de véhicules. Les riverains les ont tout simplement parqués un peu plus haut sur la chaussée pour éviter les dégâts. Les riverains que j’ai rencontrés sont soulagés de ne pas avoir eu de dégâts parce qu’il y a 10 ans il y a déjà eu de très graves inondations ici", nous détaillait notre journaliste. 

7h45 - GRIVEGNEE (LIEGE) : un centre d'accueil d'urgence mis en place

Un centre d'accueil d'urgence a été mis en place hier pour la population à Grivegnée, en province de Liège. Des milliers de Liégeois ont dû quitter leur domicile. Notre journaliste Sébastien de Bock se trouvait sur place ce matin.

7h10 - JEMELLE (NAMUR) : lendemain d'évacuation

Le village de Jemelle à Rochefort a été entièrement évacué ce jeudi. L'armée a même été déployée en renfort car la situation que connaît toute la commune comme ailleurs est inédite. "C'est un lent retour à la normale car l'eau s'est retirée mais il reste encore des quartiers encore immergés au centre de Rochefort", nous expliquait notre journaliste sur place Olivier Patzelt. Notre journaliste décrit une forte odeur de mazout qui se dégage de l'entité de Rochefort. "C'était surtout hier l'apocalypse. Aujourd'hui, on retrouve un peu de sérénité", confiait un riverain. 

6h30 - BILAN: 11 morts et 4 disparus

Le premier bilan fait était de 11 morts et plusieurs disparus. Un quinquagénaire s'est noyé dans sa cave à Aywaille, un deuxième décès a été rapporté du côté d'Eupen. Cinq personnes sont également mortes dans les inondations à Verviers et une à Pepinster, où un pont et une dizaine de maisons se sont effondrés. Dans la soirée, un quinquagénaire est décédé à Philippeville, alors qu'il tentait de retirer des branches qui obstruaient une canalisation. Les corps sans vie de deux personnes ont également été découverts à Chaudfontaine.

Quatre personnes sont également portées disparues, dont une adolescente de 15 ans emportée par les flots de l'Ourthe à Rendeux, dans la province de Luxembourg. Les trois autres sont introuvables depuis que le canot de sauvetage dans lequel elles se trouvaient, lors d'une opération de sauvetage menée à Pepinster, a chaviré.  

6h25 - LA SITUATION SUR LES COURS D'EAU CE MATIN 

Province de Liège, la plus problématique

Avec la Meuse, qui a débordé, le long des quais, le niveau est stabilisé à l'heure actuelle. Mais c'est plutôt en cours de matinée, qu'on devrait atteindre le pic de crue sur place. A Liège, de nombreux quartiers ont été évacués.

Le niveau d'eau est à la hausse pour la Mehaigne et ses affluents : dans les zones de Burdinnes, Huy et Wanze. On observe une stabilisation voire une tendance à la baisse pour l'Ourthe, la Lesse, et la Lhomme.

Les autres provinces restent en alerte de crue

A Arlon, dans le sud de la province de Luxembourg, la situation reste critique.

Pour le Namurois, la capitale wallonne, Dinant, Houyet et Rochefort sont également impactés. Les niveaux de l'Hermeton sont toujours à la hausse, pour la Haute Meuse.

En Brabant Wallon, c'est la Senne qui pose le plus de problèmes. Son niveau remonte du côté de Rebecq. Dyle, Gette et Canal Charleroi Bruxelles sont stabilisés, la décrue doit commencer.

Dans le Hainaut, des débordements sont attendus, essentiellement le nord de la province et dans la région de Mons (Gyvry, Harmignies, Ciply). A Charleroi, l'Eau d'Heure et les régions de Nalinnes sont un point critique. 

6h20 - ELECTRICITE: plus de 20.000 personnes sans électricité

Plus de 21.000 personnes sont sans électricité au sud du pays en raison des intempéries, selon le décompte du gestionnaire de réseaux de distribution d'électricité et de gaz en Wallonie, Ores. "Les conditions d'accès au réseau de distribution électrique sont très compliquées", décrit le gestionnaire sur son site internet.

6h08 - MAASMECHELEN (LIMBOURG) : Evacuation des habitants

La cellule de crise de la commune de Maasmechelen demande instamment l'évacuation des habitants de Meeswijk, Leut et Vucht-dorp en raison du risque croissant de crue de la Meuse. C'est ce qu'ont indiqué les autorités communales jeudi soir. Les habitants sont invités à se mettre à l'abri chez des proches. Un ordre d'évacuation obligatoire pourrait suivre.

6h02 - MARCOURT (LUXEMBOURG) : une adolescente de 15 ans toujours portée disparue 

La cellule disparition de la police fédérale a pris le relais dans les recherches visant à retrouver la personne emportée par la rivière mercredi en fin de journée à Marcourt, indique jeudi le commandant de la zone de secours Luxembourg. Le parquet du Luxembourg a confirmé jeudi que les recherches portaient sur une adolescente de 15 ans. La zone de secours Luxembourg a entamé les recherches mercredi en fin de journée avant de passer le relais à la Cellule disparition de la police fédérale plus tard dans la soirée. Jeudi soir, l'adolescente n'avait toujours pas été retrouvée, indique le parquet du Luxembourg.

6h - PROVINCE DE LUXEMBOURG : 800 personnes déplacées 

La zone de secours Luxembourg a effectué plus de 2.000 missions ces merscredi et jeudi en raison des inondations qui ont frappé la province du Luxembourg. Environ 800 personnes ont dû être évacuées ou déplacées par les pompiers durant ces deux jours, rapporte le commandant de la zone, Stéphane Thiry.

3h - LIEGE: eau non potable à Huy et Marchin 

L'eau de distribution est jugée non potable en raison des conditions météorologiques dans les communes de Huy et Marchin, en province de Liège, communique la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux (CILE) dans la nuit de jeudi à vendredi.

2h40 - LIEGE: des routes toujours impraticables

La mobilité reste gravement perturbée au sud du pays avec des dizaines de tronçons routiers fermés à la circulation en raison des inondations, selon un bilan de la police fédéral tiré à 01h00 du matin vendredi. La province de Liège est particulièrement impactée avec les centres de Spa et Theux inaccessibles. Un trou dans la chaussée et un éboulement en travers de la route sont aussi constatés dans cette province.

2h30 - BRABANT WALLON

Pour faire face aux inondations et alertes de crue des cours d'eau en province du Brabant wallon, les équipes d'intervention étaient toujours à pied d'oeuvre vers 23h00 jeudi, communique le centre de crise provincial. Toutes les personnes évacuées ont été prises en charge, soulignent les autorités, qui invitent à la prudence.

2h - WALLONIE: des cours d'eaux encore en hausse

Si la tendance est à la baisse ou à stabilisation pour de multiples cours d'eau ayant atteint des seuils de crues inouï en Wallonie, d'autres toutefois entrent en phase d'alerte ou sont encore à la hausse au sud de la région, selon une mise à jour de l'état des eaux en Wallonie vers minuit, dans la nuit de jeudi à vendredi, par la direction générale opérationnelle des voies hydrauliques wallonnes.

Infos de la nuit :

0h - HAL (BRABANT FLAMAND) également touchée

Dans le Brabant flamand, la ville de Hal a également dû faire face, jeudi, à de nombreuses précipitations, provoquant l'inondation de plusieurs rues et maisons. Les services d'urgence sont toujours sur place pour apporter leur aide si nécessaire, et la ville suit de près la situation, a fait savoir le conseil communal.

23h30 - LIMBOURG: toutes les communes doivent évacuer

Toutes les communes le long de la Meuse dans le Limbourg procéderont à des évacuations préventives dans les zones exposées aux inondations, confirme jeudi soir le gouverneur du Limbourg, Jos Lantmeeters. Cela concerne les communes de Maasmechelen, Lanaken, Maaseik, Dilsen- Stokkem et Kinrooi.

23h10 - LIEGE: débordement de la Meuse sur les quais, stabilisation de la situation jeudi soir

En raison des fortes précipitations, le niveau de la Meuse continue de s'élever dans le centre-ville de Liège et l'eau a débordé à différents endroits, signalait la porte-parole de la zone de police de Liège jeudi soir. Une montée constatée le long de plusieurs quais en bordure de Meuse: quai de Maastricht, quai de la batte, quai Gloesener, quai des Ardennes. Une situation vécue durant un temps sur le quai Timmermans vers Sclessin. Peu après 22h30, le niveau de l'eau semblait se stabiliser dans le centre de Liège selon la zone de police.

23h - CHAUDFONTAINE (LIEGE) : deux corps sans vie retrouvés 

La province de Liège reste fortement touchée par les inondations et les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le territoire. Jeudi soir, les pompiers des différentes zones de secours étaient toujours sollicités et sur le pont. Les corps sans vie de deux personnes ont d'ailleurs été découverts à Chaudfontaine.


 




 

Vos commentaires