En ce moment
 
 

La Belgique veut flouter certains sites sensibles sur Google Maps

De nombreux Belges ont déjà regardé leur maison ou de célèbres lieux sur Internet, via Google Map ou un autre site de cartographie. L'opération est facile, fascinante mais aussi inquiétante. En effet, lorsqu'il s'agit de certains endroits sensibles (centrale nucléaire, site Seveso, camp militaire...) tout est également visible en détails. Le Parlement fédéral devrait prochainement adapter une loi pour que ces sites soient floutés.

À l'origine de ce changement, on trouve notamment l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire qui y voit un risque potentiel. Elle a d'ailleurs plusieurs fois demandé à l'opérateur de retirer ces images sans succès. "Nous avons envoyé des lettres à plusieurs diffuseurs et fournisseurs d'images. Nous avons toujours reçu la réponse qu'il n'y avait pas de base légale en Belgique pour l'instant. Donc, on ne peut pas les obliger à flouter les images", explique Ines Venneman, porte-parole de l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire.

Le projet de loi qui est sur le banc des députés a pour objectif de parvenir à interdire la publication d'images satellites de sites sensibles. Parmi ces derniers, les deux centrales nucléaires du pays, mais aussi de nombreux sites Seveso. Aujourd'hui en Belgique, il n'y a que le palais royal qui est protégé, ainsi que certains sites militaires (le camp de Marche-en-Famenne et la moitié de la base aérienne de Florennes).

Vos commentaires