En ce moment
 
 

L'autoproclamé "convoi de la liberté" aura créé moins de perturbations que prévu sur nos routes

  • "Convoi de la liberté": les manifestants se retrouvent au Heysel

  • "Convoi de la liberté": des barrages étaient installés aux portes de Bruxelles

 
 
 

Une partie du groupement autoproclamé "convoi de la liberté" a rejoint Bruxelles ce lundi. La police a ainsi surveillé les entrées de la capitale et les autoroutes. Plusieurs dizaines de camping cars se sont stationnés au parking C du Heysel mais l'engouement était bien moindre que ce qui était prévu. La police de Bruxelles-Capitale - Ixelles a rouvert les accès à la capitale, a-t-elle fait savoir lundi vers 16h sur Twitter. Les barrages filtrants mis en place depuis le matin sont donc levés.

Des embarras de circulation étaient attendus ce lundi en raison du convoi autoproclamé "de la liberté" qui devait se diriger vers notre capitale. Les participants à ce convoi entendaient manifester contre les mesures instaurées pour endiguer la pandémie de coronavirus (qui viennent d'être assouplies dans notre pays, ndlr).

Les participants, venant entre autres de France, ont été redirigés vers le parking C de Brussels Expo, sur le plateau du Heysel, seul endroit où une action statique est tolérée. Pour rappel, les autorités ont interdit toute manifestation motorisée. Une trentaine de véhicules s'y sont rassemblés dans le calme.

"Il y avait une petite centaine de personnes ici ce matin", rapporte notre journaliste Olivia François. Ces personnes "sont parties par petits groupes en direction du métro" après avoir négocié avec la police. 

"Il semble qu'une grosse partie du convoi soit parti vers Strasbourg", rapporte encore notre journaliste. 

Faute de pouvoir manifester avec leurs véhicules, les manifestants présents à Bruxelles ont annoncé qu'un rassemblement de dernière minute aurait lieu dans le quartier Reyers, celui où l'on retrouve les bureaux de plusieurs médias. 

"Notre but à nous, c'est de faire cesser cette tyrannie sanitaire", déclare un manifestant. "On ne lâchera rien, jamais. Même quand on aura gagné on sera là pour nos frères et soeurs et nos enfants", rapporte un autre.

Si le nombre finalement restreint de manifestants n'a pas eu beaucoup d'impact sur les routes menant à la capitale ce matin, la police avait tout de même installé des barrages en prévention de cortège annoncé. "On a un centre de crise qui fonctionne très bien, qui est en contact avec la France et tous les partenaires impliqués", rapporte Régis Kalut, porte parole de la police fédérale. "Heureusement, il n'y a que des bonnes nouvelles jusqu'à maintenant", conclut-il.

heysel

Heysel-2

barraghes-4

La E40 temporairement bloquée vers Reyers

L'autoroute E40 venant de Louvain et en direction de Reyers a été annoncée comme étant fermée par la police de Bruxelles-Capitale sur Twitter vers 7h. Vers 9h, notre journaliste Guillaume Fraikin constatait que le blocage semblait levé.

e40-leve

Toujours ce matin, aux 4 bras de Tervuren et à Groenendael, nos reporters Fanny Linon et Steve Damman ont constaté que la situation était plutôt calme.

convoi

convoi-2

Des manifestants présents sur des aires d'autoroute

Nos reporters Olivia François et Emmanuel Tallarico, étaient présents sur l’aire d’autoroute de Besonrieux (E19 Bruxelles-Mons) tôt ce matin. Ils ont constaté la présence de quelques véhicules et de tentes très tôt, mais ils sont tous partis par petits groupes, déjouant le barrage de la police à la sortie de l'aire. Selon les forces de l'ordre, ils étaient des centaines hier soir, et ont quitté les lieux au compte-goutte pendant la nuit. Ils sont restés très vagues quant à leurs intentions. "Des manifestants joueurs mais déterminés", selon notre journaliste. 

Notons enfin que Brussels Airport recommande aux voyageurs de prendre leurs précautions s'ils ont un avion à prendre ce lundi. 


 
 
 


 

Vos commentaires