Plusieurs dizaines de voyageurs attendent toujours leurs valises restées à Bruxelles: certaines destinations sont plus difficiles à atteindre

Plusieurs dizaines de voyageurs attendent toujours leurs valises restées à Bruxelles: certaines destinations sont plus difficiles à atteindre

Quelques dizaines de voyageurs attendent toujours leurs valises, cinq jours après la panne d'un des tapis de transport de bagages survenue à Brussels Airport.

Sur les 3.000 valises concernées par l'incident technique, une trentaine attend encore de rejoindre ses destinataires. "Elles doivent être prises en charge par les compagnies aériennes, responsables de l'acheminement des bagages", indique Brussels Airport jeudi.

Parmi les compagnies concernées, Brussels Airlines a fait parvenir 90% des valises à leurs propriétaires. Mais certaines destinations, vers lesquelles il n'y a qu'un seul vol prévu par semaine, sont plus difficiles à atteindre. "C'est le cas d'Al Hoceïma, au Maroc", affirme la porte-parole de la compagnie, Wencke Lemmes-Pireaux.


"L'acheminement des bagages représente un coût énorme"

"Pour la Corse, nous avons affrété un bateau et pour l'Égypte, nous avons demandé à un concurrent de transporter les bagages, mais ce n'est pas toujours faisable étant donné que nous sommes en haute saison et que les avions sont remplis", poursuit-elle.

La compagnie invoque un "cas de force majeure", ce qui signifie que les vacanciers lestés de leurs affaires personnelles ne seront pas dédommagés. "L'acheminement des bagages représente un coût énorme pour Brussels Airlines", ajoute sa porte-parole.


Une indemnité de 250 euros par valise

Cependant, "les personnes qui n'auront pas récupéré leur valise avant leur retour peuvent nous contacter". Également concerné, Thomas Cook affirme que la plupart de ses clients ont récupéré leurs bagages.

Pour ceux qui ont souscrit une assurance assistance auprès du tour-opérateur, l'indemnité s'élève à 250 euros par valise, après 12 heures de retard.

Vos commentaires