En ce moment
 
 

Y a-t-il un risque de sécheresse en Wallonie? "Elle est là depuis 4 ans, à répétition, tous les étés" (vidéo)

Y a-t-il un risque de sécheresse en Wallonie?
© RTLinfo
 
 

La ministre wallonne de l'Environnement Céline Tellier était dans l'émission L'Invité de 7h50 sur Bel RTL ce vendredi matin.

Toutes les provinces de Flandre ont annoncé mercredi, chacune à leur mesure, interdire le pompage de l'eau de certains cours d'eau afin de contenir les problèmes de sécheresse.

Et chez nous, y a-t-il un risque de sécheresse en Wallonie? "La sécheresse est là depuis 4 ans, à répétition, tous les étés", a confié la ministre wallonne de l'Environnement Céline Tellier dans l'émission L'Invité de 7h50 sur Bel RTL ce vendredi matin. "Nous allons devoir prendre des mesures structurelles pour accompagner cette adaptation à ces dérèglements climatiques qui sont là. Néanmoins, à court terme, en termes de distribution d'eau , on a des réserves suffisantes dans les nappes souterraines grâce à des hivers relativement pluvieux en Wallonie (...) Globalement, la situation est sous contrôle mais il faut rester extrêmement attentif parce qu'on sait que les sécheresses vont arriver à répétition d'année en année donc on doit pouvoir prendre des mesures beaucoup plus structurelles aussi pour accompagner le territoire".

Une prime pour la plantation d'arbres et de haies

On ne prévoit donc pas de limitation au niveau de la population. "Ce n'est pas encore d'actualité mais on fait le point régulièrement sur la situation. Il n'est pas impossible qu'on prenne ce genre de mesures. Le message que je veux faire passer, c'est que de toute façon il faut essayer de limiter l'utilisation de l'eau aux usages essentiels".

Quelles sont ces mesures structurelles? "Travailler à faire en sorte que l'eau puisse circuler d'une zone à l'autre. Végétaliser le territoire (plantation d'arbres et de haies, par exemple) pour faire en sorte que les surfaces soient plus perméables à l'eau de pluie et qu'on puisse davantage utiliser cette eau de pluie pour moins utiliser l'eau potable pour nos usages quotidiens".

La ministre wallonne de l'Environnement a encore ajouté qu'une prime sera octroyée au citoyen qui désire participer à l'effort de végétalisation du territoire. On parle d'un montant de 20 euros par arbre planté.




 

Vos commentaires