En ce moment
 
 

La technologie DAB+ encore trop peu connue du public

La technologie DAB+ encore trop peu connue du public

(Belga) Seuls 20% des francophones savent spontanément ce qu'est le DAB+ (radio numérique hertzienne, ndlr), ressort-il d'une étude menée auprès de quelque 1.500 personnes issues du sud du pays par la plateforme digitale maRadio.be, et dont les résultats ont été dévoilés mardi, à la veille de la Journée mondiale de la radio. Pour augmenter la visibilité de cette nouvelle technologie, maRadio.be, qui regroupe un grand nombre de radios belges francophones, mène diverses actions de sensibilisation et de promotion.

Mi-novembre, une série de tests techniques opérationnels ont débuté entre les réseaux privés et ceux de la RTBF sur une première série d'une dizaine d'émetteurs. Ce nombre sera progressivement étendu à 24 émetteurs au cours des mois à venir afin d'augmenter la couverture DAB+, laquelle devrait supplanter progressivement la FM analogique. Actuellement, en radio, 80% du volume d'écoute total se fait via la bande FM, contre 9% via internet, 6% via la télévision numérique ou encore 2% via le DAB+. "Le challenge pour les mois et années à venir sera donc de faire migrer les auditeurs de la FM vers le DAB+", explique Francis Goffin, administrateur-délégué de maRadio.be. Dans le cadre de l'étude initiée par la plateforme, les répondants se sont par ailleurs vu interroger sur ce qu'ils pensaient des avantages liés au DAB+. Plus de 60% d'entre eux ont ainsi mis en avant l'importance de la meilleure qualité d'écoute offerte par la radio numérique hertzienne. Par ailleurs, 56% ont encore retenu le confort d'écoute, 49% la meilleure accessibilité des chaînes, 46% les informations complémentaires et l'enrichissement apportés et 38% la plus grande offre de chaînes. Bien qu'ils reconnaissent largement les nombreux avantages du DAB+, 35% des francophones interrogés disent cependant ne pas avoir du tout l'intention pour autant d'acheter une radio adaptée. A cela s'ajoutent 30% de répondants qui estiment qu'ils ne le feront probablement pas. A l'inverse, 20% le feront peut-être, 8% probablement, 4% certainement et 4% disposent déjà d'un équipement adéquat. Selon des statistiques de l'institut d'analyses économiques GFK, il ressort par ailleurs que seuls 14% des récepteurs vendus en Belgique en 2018 étaient dotés du DAB+. Quant au nombre de véhicules équipés en standard de cette technologie en Belgique, le pourcentage monte à 31%, pour 2018 également. "Des discussions sont menées avec la Febiac (Fédération belge de l'automobile et du cycle) pour pousser les importateurs à équiper" davantage à l'avenir, souligne Francis Goffin, précisant que maRadio.be s'attelle actuellement à la promotion massive du DAB+ par le biais d'actions de sensibilisation et de campagnes publicitaires notamment. (Belga)

Vos commentaires