En ce moment
 

Des sous-marins russes au sud de l'Europe "inquiètent" l'OTAN

Des sous-marins russes au sud de l'Europe

Les sous-marins russes opérant en ce moment dans le sud de l'Europe "inquiètent" l'Otan, a déclaré vendredi à Washington l'amiral américain James Foggo, chef du Commandement allié de forces interarmées de Naples, l'un des deux commandements opératifs de l'Aliance atlantique. La Russie a modernisé ces dernières années son arsenal submersible avec des sous-marins de nouvelle génération, a rappelé l'amiral Foggo au cours d'un point de presse au Pentagone. Six sous-marins hybrides de la classe Kilo "opèrent en ce moment dans la mer Noire et en Méditerranée orientale", a-t-il ajouté, précisant que ces submersibles étaient équipés de missiles de longue portée de type Kalibr capables d'atteindre n'importe quelle capitale européenne. "C'est un sujet d'inquiétude pour moi et c'est un sujet d'inquiétude pour mes partenaires et amis de l'Otan", a poursuivi l'amiral américain, ancien commandant d'un sous-marin d'attaque.

"Il y a là un message dissuasif fort"

Interrogé sur la capacité de l'Otan à surveiller en permanence les mouvements des sous-marins russes, l'amiral Foggo est resté vague. "Je peux vous dire que nous avons un avantage acoustique et que nous allons le maintenir", a-t-il répondu. Des intrusions récurrentes de bombardiers stratégiques et sous-marins nucléaires russes ont été rapportées ces derniers mois près des côtes de pays de l'Otan. L'Alliance atlantique est sur le point d'organiser ses plus grandes manoeuvres militaires depuis la fin de la guerre froide, l'exercice "Trident Juncture 18", qui doit réunir fin octobre 45.000 soldats de l'Alliance atlantique en Norvège. Il s'agira d'une simulation de défense d'un pays membre "contre un adversaire qui aura franchi une frontière d'un allié de l'Otan", a précisé l'amiral Foggo. "Il y a là un message dissuasif fort", a-t-il conclu.

Vos commentaires