En ce moment
 

Coup de feu à la gare du Midi à Bruxelles: l'auteur en fuite, une dispute entre deux familles à l'origine

  • On en sait plus sur le coup de feu tiré hier en gare du Midi

  • Mouvement de panique à la gare du midi suite à des bruits de tirs

  • On en sait plus sur le coup de feu tiré hier en gare du Midi

 

On en sait un peu plus ce matin sur ce coup de feu qui a été tiré hier à la gare du Midi à Bruxelles, en pleine heure de pointe. Il apparait qu'une dispute entre deux familles serait à l'origine de ce coup de feu. L’arme utilisée dans le hall central de la Gare du Midi a été retrouvée sur le chemin de fuite. L’instruction est en cours. L'auteur, lui, est toujours en fuite.

Un coup de feu tiré dans la gare du Midi à Bruxelles a provoqué un mouvement de panique ce mercredi vers 17h. Des informations ont d'abord fait état d'un jet de pétards, mais le Parquet de Bruxelles a ensuite précisé qu'un individu avait bien utilisé une arme à feu. Ce jeudi matin, le Parquet de Bruxelles a ajouté quelques précisions sur l'origine des tirs: "Plusieurs personnes ont été entendues en tant que témoin dans le courant de la soirée de mercredi. Entre autre de ces auditions, il ressort qu’une dispute intrafamiliale (entre deux familles), qui date depuis plusieurs années, serait à l’origine de l’incident." Un juge d’instruction a été saisi pour "menace par gestes, emblèmes et port d’arme à feu prohibé" à charge de X. "Les images de la gare de midi montrent un suspect avec une arme de poing qui tire un coup de feu en direction du sol. Le suspect se trouvait dans le hall central de la gare. Après avoir tiré ce coup de feu, l’auteur a pris la fuite et a quitté la gare. Plusieurs personnes, présentes dans la gare, ont quitté la gare en panique. Une douille a été retrouvée sur place", nous avit indiqué Ine Van Wymersch, porte-parole du parquet de Bruxelles mercredi soir. L’arme utilisée dans le hall central de la gare du midi, a été retrouvée sur le chemin de fuite.

L'auteur du coup de feu est activement recherché par la police. Personne n'a été blessé par le tir.


L'auteur identifié selon le ministre Jan Jambon

L'auteur du coup de feu tiré dans la gare de Bruxelles-Midi a été identifié mais n'a pas encore pu être interpellé, a fait savoir le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA), lors de l'émission Terzake. Il n'aurait aucun lien avec le terrorisme, selon le ministre.


Les trains roulent presque normalement après plusieurs interruptions de trafic

Les trains circulent à nouveau presque normalement mercredi soir, après le tir qui a semé la panique en gare de Bruxelles-Midi. En début de soirée, le trafic ferroviaire a été interrompu plusieurs fois sur la jonction Nord-Midi à la demande de la police. L'intervention policière s'est terminée vers 19h20, ont rapporté Infrabel et la SNCB.

A Bruxelles-Midi, les voies 9 et 10 ont été fermées un moment en raison de l'enquête. Vers 19h00, des trains en direction de Gand, Denderleeuw et Charleroi ont été retenus pendant une quinzaine de minutes, également sur ordre de police. L'intervention policière s'est terminée vers 19h20 mais des retards sont encore possibles.


La gare se vide dans chaos

Des dizaines de témoins nous ont prévenus via le bouton orange Alertez-nous durant le mouvement de panique et l'évacuation de la gare vers 17h. "Une importante détonation a été entendue dans la gare du Midi. La gare a été évacuée, la police est sur place", nous a indiqué Abdel. "Tout le monde court dans tous les sens", a décrit Steph. Plusieurs autres témoins ont évoqué des "bruits de coups de feu" et des "détonations".
 
Frédéric Sacré, un porte-parole d'Infrabel, était sur place durant le mouvement de panique. "Un flot de gens est soudainement sorti de la gare suite à des détonations. Très vite, Sécurail et la police ont évacué les gens. Des militaires et des ambulances sont venus en renfort. Pendant l'évacuation, des personnes sont sorties de la bouche du métro, ce qui a provoqué un deuxième mouvement de panique", nous a-t-il décrit. "Pendant dix minutes, la situation était chaotique, mais la police a bien géré", a-t-il ajouté.

Vos commentaires