En ce moment
 
 

La province de Liège rouvrira ses terrasses le 1er mai, peu importe la décision du Codeco

La province de Liège rouvrira ses terrasses le 1er mai, peu importe la décision du Codeco
 
 

Quelle que soit l'issue du Comité de Concertation de ce mercredi, le gouverneur de la Province de Liège annonce qu'il ne s'opposera pas à la réouverture des terrasses le premier mai. Un "feu vert" accordé au secteur de l'horeca en concertation avec les bourgmestres et les zones de police de la province.

"Toute la semaine est complète et voilà, on va le faire". Dès le premier mai Jonathan Servais, gérant d'un restaurant à Liège, ouvrira sa terrasse, peu importe les décisions du comité de concertation. "C'est décidé depuis quelques jours parce qu'on ne peut plus attendre une date ultérieure. On est aux abois, on est en gestion de survie, on ne sait plus rien faire d'autre que de rouvrir", explique-t-il. Dans le secteur, des dizaines d'établissements ont décidé de suivre.

Le bourgmestre de Liège, chef de la police, y voit le moyen d'en finir avec les fêtes à la Boverie

Tout est parti d'une déclaration du gouverneur de la Province de Liège Hervé Jamar : "Si vous ouvrez les terrasses le 1er mai, sachez que je ne m'y opposerai pas."

Cette fronde est organisée dans l'ombre depuis quelques jours, avec à la tête de cette organisation, un certain Willy Demeyer. Pour le bourgmestre de Liège, ouvrir les terrasses est LA solution pour en finir avec les fêtes clandestines. "La police de Liège est fatiguée. Ca fait des années qu'elle est sur la brèche. Elle a de plus en plus de difficultés à intervenir durant ces manifestations et je pense que la police peut avoir une forme de compréhension à cet égard."

A la question de savoir si la police n'interviendra pas en cas de terrasses horeca ouvertes dès le 1er mai, il répond : "En tout cas pour les terrasses je ne pense pas."

Vers un bras de fer avec la ministre de l'Intérieur ?

Plusieurs bourgmestres de la province de Liège contactés disent suivre l'initiative. Mais ont-ils le pouvoir de permettre cette réouverture si elle n'est pas décidée par le gouvernement fédéral ? C'est une décision inédite qu'une autorité locale décide de désobéir ouvertement au fédéral. Mais Willy Demeyer et Hervé Jamar ne sont pas encore dans l'illégalité car le comité de concertation ne s'est pas encore réuni. Pour le moment il s'agit plutôt d'un grand coup de pression et d'un signal fort à l'adresse du fédéral.

Mais si le Comité de Concertation décide mercredi de reporter la réouverture de l'horeca, la décision liégeoise posera problème. La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden, en tant que responsable politique de la police, devrait réagir rapidement.

Résultat: les réservations dans les restaurants s'enchaînent

Depuis ce lundi, les réservations s'enchainent. "Elles n'arrêtent pas d'affluer donc les gens soutiennent quand même fort fort la réouverture puisque les gens réservent sans vraiment avoir eu la réponse du Codeco", explique encore Jonathan Servais. Même son de cloche pour Maxime Baisi, également gérant d'un restaurant dans la cité ardente. "On commence à en avoir beaucoup. On est très très soutenus. On sent que la population et l'opinion publique nous soutiennent et en ont marre aussi."


 




 

Vos commentaires