En ce moment
 

Charly, un Bruxellois de 27 ans, va participer à la Fashion Week de New York: il nous raconte son étonnant parcours

Charly, fraîchement diplômé de la Haute École Francisco Ferrer à Bruxelles, va vivre une expérience extraordinaire en février 2019. Le Bruxellois va présenter sa première collection lors de la Fashion week de New York. Le jeune homme de 27 ans nous explique comment tout a commencé.

Charly vient de terminer ses études de styliste à la Haute École Francisco Ferrer. L'Anderlechtois, à peine diplômé, a été sélectionné pour présenter sa première collection à la Fashion Week de New York en février 2019. L'artiste de 27 ans vit un rêve éveillé. Pourtant, Charly l'avoue, rien ne le prédestinait à ce métier. S'il s'est lancé dans cette discipline, "c'est un peu par hasard", lance-t-il.

Après les secondaires, Charly, comme de nombreux jeunes, ne sait pas trop quelle voie choisir… "J'ai commencé des études d'architecture. Mais pour être honnête, j'ai suivi cette voie pour faire plaisir à ma mère. C'était son rêve à elle", raconte-t-il. Il faut dire que Sylvie, mère célibataire, est un véritable pilier pour ce jeune homme et ses trois petits frères. Conscient des nombreux sacrifices qu'elle a fait durant des années, il veut qu'elle soit fière de lui.
 

"Une mère, on n'en a qu'une"

Mais quelques mois après la rentrée universitaire, tout bascule lorsque la mère de Charly tombe gravement malade. A cause des traitements lourds qu'elle subit, Sylvie a beaucoup de mal à s'occuper de ses plus jeunes enfants. La coiffeuse ne peut plus continuer à travailler au même rythme effréné.

Charly, aîné de la fratrie, décide d'arrêter ses études pour aider sa mère. "Une maman, on n'en a qu'une", nous explique-t-il, la voix trahie par l'émotion. A chaque étape de la maladie, il est là pour elle. Cette situation va durer deux ans.

Heureusement, Sylvie va de mieux en mieux. Alors Charly décide de reprendre ses études, mais le cœur n'y est pas. Les hésitations laissent place à la remise en question…


Le but n'est pas la réussite

Il ne sait toujours pas ce qu'il veut faire de sa vie, mais il est sûr d'une chose… Il veut créer et provoquer des émotions. Sur un coup de tête, il décide de s'inscrire en stylisme à la Haute École Francisco Ferrer.

La première année est une catastrophe. Il ne se trouve pas très doué et il est loin d'être le seul à le penser. Un de ses professeurs lui conseille carrément d'arrêter ses études. "Ce jour-là, il  m'a dit que je n'étais pas fait pour ce métier", se souvient Charly, pour qui ces mots sont très difficiles à supporter... 

Ces paroles auraient pu être destructrices, mais l'étudiant décide de prouver à cet enseignant qu'il est capable de réussir. Alors après un premier échec, Charly s'inscrit à nouveau et recommence sa première année. Il réalise une chose essentielle… Le but n'est pas uniquement la réussite en elle-même, mais plutôt l'expression de ses émotions à travers le vêtement. Tout change en lui dès cet instant. Il laisse sa personnalité s'exprimer pleinement et prend enfin plaisir à créer.
20799211_159646944591366_4821246946727145658_n (1)
 Il remporte le concours "Ethno Tendance"

En  2017, après le concours de fin d'année de l'école, Charly reçoit la plus belle des récompenses…"Le professeur qui m'avait cassé est venu vers moi. Il m'a dit que j'avais bien fait de continuer. Il m'a serré la main. Je n'avais pas gagné le concours de l'école, mais j'avais l'impression d'avoir tout gagné quand j'ai entendu ses mots ce jour-là", confie le jeune homme, touché.

Motivé par ces encouragements, plus rien n'arrête Charly. Il s'inscrit au concours "Ethno Tendance", un évènement qui "célèbre la tolérance et la diversité" grâce à des "créations multiculturelles". Il remporte la compétition à Bruxelles en octobre 2017 avec sa collection d'étudiant.

Sélectionné pour la Fashion Week de New York

C'est à ce moment-là que les choses s'accélèrent. Sa collection aux tenues "oversize" attire l'attention de l'Oxford Fashion Studio (OFS) à Londres. Cette institution, qui promeut les créateurs indépendants, lui propose de participer à la Fashion Week de New York. "On serait ravi de vous donner l’occasion exclusive de présenter votre collection à notre public international", lui écrit l'OFS.

Charly a l'immense honneur d'être sélectionné parmi des milliers de créateurs. "Chaque année, nous examinons plus de 8.000 designers et invitons uniquement ceux qui, selon nous, ont des idées uniques, des designs de qualité et que nos invités (Elle, Harvey Nichols HK, Michael Kors, Macy's, Nineteenth Amendment, Saks Fifth Avenue, Selfridges, Marie Claire, Vogue, Harpers Bazaar et bien d'autres) vont adorer", précise encore l'Oxford Fashion Studio. 

Le Belge, encore étudiant à ce moment-là, n'en revient pas. Il accepte immédiatement cette invitation. Aux anges, il décide alors de créer sa propre marque avant l'évènement. "Je ne veux pas aller à New York avec une collection étudiante. Je veux présenter ce que je sais faire en tant que styliste", explique-t-il.
 

"Je veux que mes créations portent un message"

Pour cette collection, Charly s'inspire de l'univers des mangas. Selon lui, ils ont un message très profond à transmettre. "J'ai toujours été passionné par ce monde-là. Les mangas traitent de thèmes qui concernent la société actuelle. Ils traitent de religion, de l'acceptation et de la place de chaque être dans la société. J'aime tous les messages qui se cachent derrière. Je veux que mes créations, elles aussi, portent un message", confie le passionné. Ce dernier attend le mois de février avec impatience.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires