Sundy, nouvelle victime d'une arnaque mêlant 2ememain.be et un célèbre transporteur: "Ils se sont connectés à trois de mes comptes"

Sundy, nouvelle victime d'une arnaque mêlant 2ememain.be et un célèbre transporteur:
2ememain.be, DHL, arnaque

Elle pensait avoir enfin trouvé un amateur pour vendre une poussette pour enfant sur la célèbre plateforme de vente d'objets de seconde main. C'est peut-être ça qui l'a poussée à suivre la procédure inhabituelle demandée par un escroc: la création d'un faux compte DHL, dans le but d'accéder à ses données bancaires. 58 dossiers sont actuellement ouverts au niveau du parquet de Bruxelles, qui a déjà diligenté des enquêteurs.

Les tentatives d'arnaque via la très populaire plateforme 2ememain.be sont nombreuses et en augmentation, ce n'est pas un secret (on vous en parlait d'ailleurs récemment via l'histoire de "attrapes-couillons" de François).

Mais l'imagination des escrocs planqués derrière leur ordinateur, parfois à l'autre bout du monde, est féconde. Dernièrement, Sundy a contacté la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous pour faire part d'une arnaque dont elle a été victime, via… DHL, la société de transport internationale.

Elle essaie de vendre une poussette sur 2ememain.be

Que ce soit d'un acheteur très intéressé ou d'un objet mis en vente à un prix défiant toute concurrence, il faut toujours se méfier sur la plateforme très populaire 2ememain.be, le premier acteur belge du marché racheté par eBay il y a plusieurs années.

Sundy essayait simplement de vendre une poussette, comme le font de nombreux parents quand les enfants grandissent. Il y a donc un choix assez conséquent sur la plateforme, et obtenir un bon prix n'est jamais garanti.

Elle croyait avoir un amateur, un vrai. "La personne a marqué son accord", se réjouissait-elle alors.


Une inscription "sur DHL"

Alors que tout semble se dérouler normalement, "il m'a demandé de m'inscrire et de créer un compte sur DHL, afin de pouvoir m'envoyer directement l'argent". Sundy ne voit pas encore venir l'arnaque, et s'inscrit effectivement sur un site web dont l'adresse est pourtant assez suspecte: //compagnieglobaleexpress-Belgique.fr.gd. Il s'agit d'un nom de domaine de la Grenade, un pays insulaire des Antilles.

Après avoir créé son compte, "ils m'ont demandé mon numéro de compte en banque pour faire un test, et là j'ai constaté que mon compte avait été débité", alors qu'initialement cette inscription sur un faux site de DHL était nécessaire pour recevoir l'argent issu de la vente de la poussette.

Etonnée, notre témoin appelle le numéro de téléphone qu'un intermédiaire soi-disant lié à DHL lui avait donné. Un escroc y évoque "un problème informatique".

compte_DHL

58 dossiers ouverts

Sundy commence à comprendre qu'elle a été arnaquée. On ne connait pas le montant total volé par les escrocs qui sont parvenus lui soutirer ses données bancaires, mais il semble important. "Ils ont réussi à se connecter à trois de mes comptes et ont débité différents montants".

Au moment de nous contacter, elle allait déposer une plainte à la police. Et ça pourrait aider un magistrat dans sa tâche, car "actuellement, il a 58 dossiers du même genre qui sont ouverts", nous a expliqué Denis Goeman, substitut du procureur du Roi du parquet de Bruxelles. "En Belgique francophone, des dossiers s'ouvrent tous les jours, et on essaie de centraliser un maximum les données". A l'heure actuelle, le magistrat a ordonné "des réquisitoires bancaires" et a diligenté des enquêteurs, mais cela prend du temps.

Le cas de Sundy n'est donc "pas un cas isolé", car la justice a déjà remarqué "une même destination, des mêmes comptes bénéficiaires". Cela pourrait aboutir à une collaboration internationale pour démanteler un réseau, qui pourrait être situé dans une autre région francophone de la planète.

"J'ai également prévenu DHL que des escrocs utilisaient leur logo pour l'arnaque", conclut Sundy.

Nous avons essayé d'obtenir une réaction de la part du transporteur. Comme de nombreuses sociétés très connues au niveau de la marque et des couleurs, leur image rassurante est utilisée par les escrocs pour mettre en confiance les victimes. Malheureusement, la compagnie de transport ne nous a pas répondu.

Nos conseils sont de plus en plus alarmistes pour des transactions sur 2ememain.be: favorisez (voire exigez) la remise et le paiement en mains propres, uniquement. La Belgique est un petit pays: autant (demander de) faire quelques dizaines de kilomètres pour s'assurer de la bonne foi de son interlocuteur.

Vos commentaires