En ce moment
 

La Super League est de retour: la justice donne raison aux clubs et annule les décisions de l'UEFA

SÉISME sur la planète foot: la justice donne raison aux clubs, la Super League est de retour
© belga
 
 

La Cour Européenne de Justice de Luxembourg a rejeté l'appel de l'UEFA qui avait été "contrainte" de suspendre ses procédures entamées à l'encontre des fondateurs de la Super League de football, dont Barcelone, la Juventus et le Real Madrid, ont annoncé ces trois clubs dans un communiqué commun vendredi.

C'est un coup de tonnerre ou même carrément un séisme voir un cataclysme qui vient d'être annoncé sur la planète foot.

Alors que tout le monde pensait le projet de Super League mort et enterré, le Real Madrid vient de publier un communiqué pour annoncer que la justice donne raison aux clubs fondateurs du projet de la Super League et condamne l'UEFA a retirer toutes les pressions et amendes qu'elle avait infligée.

Pour rappel, le 19 avril dernier, 12 clubs de football (Real Madrid, Atletico Madrid, FC Barcelone, Inter Milan, AC Milan, Juventus, Arsenal, Chelsea, Manchester City, Manchester United, Tottenham et Liverpool) avaient annoncé leur volonté de créer une compétition qui serait gérée par les clubs eux-mêmes et pas par l'UEFA. Cette "Super League" est un championnat fermé où les clubs fondateurs s'affrontent entre eux, en plus de 8 autres équipes. 

Le but de cette nouvelle compétition était de générer plus de droits télé. Les sommes évoquées à l'époque tournaient autour de 4 milliards d'euros.

L'UEFA avait contre-attaqué très rapidement en menaçant les clubs et les joueurs de sanctions financières et sportives. Les supporters, furieux de cette initiative qui allait à l'encontre des valeurs qu'ils défendent sont descendus dans les rues pour protester. Après 48 heures de polémique, qui avait suscité l'opposition de supporters, instances et joueurs, neuf des douze clubs fondateurs s'étaient retirés, dont Chelsea et Manchester City, finalistes de la dernière Ligue des Champions, en reconnaissant avoir commis "une erreur".

L'UEFA les avait sanctionnés d'une amende légère, les rebelles acceptant de verser ensemble 15 millions d'euros et de renoncer à 5% de leur manne européenne pour une saison.

En mai dernier, la Commission d'appel de l'UEFA avait décidé de suspendre "jusqu'à nouvel ordre" la procédure disciplinaire engagée contre le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus Turin, sous la pression d'une injonction prononcée fin avril par un tribunal de Madrid qui avait interdit à l'organisation ainsi qu'à la FIFA de sévir contre ce potentiel projet concurrent de la Ligue des champions tant que le conflit n'aurait pas été tranché sur le fond.

On apprend désormais dans le communiqué du Real que "le FC Barcelone, la Juventus et le Real Madrid CF expriment leur satisfaction quant à la décision judiciaire adoptée ce jour, ordonnant à l'UEFA de révoquer, avec effet immédiat, toutes ses actions contre les clubs fondateurs de la Super League européenne(...)".

"Nous avons le devoir de relever les défis auxquels le football est confronté, poursuit le Real. L'UEFA a revendiqué le poste, exclusivement, de régulateur, d'opérateur et d'unique propriétaire et gestionnaire des compétitions européennes de football. Cette position de monopole, en conflit d'intérêts, porte gravement atteinte au football et à son équilibre compétitif. Comme cela a été démontré à plusieurs reprises, les contrôles financiers sont inadéquats et n'ont pas été appliqués de manière objective. Les clubs participant à des compétitions européennes ont le droit de gérer leurs propres compétitions."

Nous restons attachés à l'objectif de développer le projet de Super League

Le club de la capitale espagnole termine son communiqué en affirmant ses ambitions de poursuivre le projet là où il s'était arrêté. La grogne spectaculaire des supporters (surtout en Angleterre) n'aura pas été inutile malgré tout puisque le Real parle de certains éléments qui "doivent être revus et améliorés par le consensus et le dialogue".

"Nous sommes heureux de savoir qu'à partir de maintenant, nous ne serons plus soumis aux menaces constantes de l'UEFA. Nous restons attachés à l'objectif de développer le projet de Super League européenne de manière constructive et solidaire, en prenant en compte les fans, les joueurs, les entraîneurs, les clubs, les ligues et les associations et fédérations nationales et internationales. Nous sommes conscients que certains éléments de notre proposition doivent être revus et, bien sûr, améliorés par le dialogue et le consensus. Nous continuons de faire confiance à la réussite d'un projet qui sera toujours respectueux des réglementations de l'Union européenne."

Les trois clubs ajoutent que la Cour a adressé un avertissement à l'UEFA que le non-respect de sa décision entraînera des amendes et une responsabilité pénale potentielle.

Sur le fond, l'affaire sera traitée par cette Cour de justice européenne à Luxembourg, qui examinera la position monopolistique de l'UEFA sur le football européen.


 




 

Vos commentaires