Accueil Actu Belgique Société

Maude Dambremont reconnue coupable de tentative d'assassinat et d'assassinat sur son fils âgé de sept mois

Le jury de la cour d'assises du Hainaut a prononcé la culpabilité de Maude Dambremont pour la tentative d'assassinat de son fils Yann, âgé de sept mois, le 29 août 2019. Elle est aussi coupable d'avoir assassiné l'enfant, le 15 septembre 2019.

Le débat sur la peine aura lieu mercredi. 

Les jurés ont estimé qu'elle avait usé du même mode opératoire dans les deux cas. Elle a gavé son fils âgé de sept mois avec du lait entier mélangé à une substance épaississante, ce qui était déconseillé par le pédiatre. Si les urgentistes ont pu sauver l'enfant, le 29 août, ils n'ont pas réussi à le faire quinze jours plus tard, l'accusée ayant attendu une heure avant d'appeler les secours.    

Les médecins légistes ont conclu à une mort par asphyxie, le lait épaissi ayant obstrué les voies respiratoires.  

L'intention de tuer est établie par le fait que l'accusée a dû accepter les conséquences létales de ses actes, pratiquant des manœuvres et observant la réaction de détresse de son enfant.    

En outre, les jurés estiment que les faits étaient réfléchis, planifiés. L'accusée a annoncé, le 31 mai, le décès de son fils. Le 29 août, à 11h14, elle a fait des recherches pour savoir comment survivre à la mort de son bébé, annonçant qu'il allait recevoir des soins palliatifs à domicile.    

Enfin, les jurés constatent que les faits ont été commis alors que l'accusée se trouvait seule avec son fils. Ne souffrant d'aucune maladie, Yann se portait bien quand il se trouvait chez sa marraine, dans sa famille d'accueil et en milieu hospitalier.    

Le débat sur la peine aura lieu mercredi. Maude Dambremont encourt la peine de réclusion criminelle à perpétuité.

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

5 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Elle est coupable des deux, d'abord pour une tentative qui a échoué, ensuite pour une seconde qui a réussi et donne donc bien lieu à une inculpation pour assassinat. C'est écrit dans le titre et expliqué dans l'article... "Ca je n'ai jamais compris", il faut peut-être juste apprendre à lire

    Thierry Frayer
  • Si ça s était passé 7 mois plus tôt, ça s appellerait " avortement " et ça aurait tout ce qui a de plus légal !

  • Elle aurait fait ça 7 mois plus tôt, ça s'appellerait un avortement, tout ce qui a de plus légal à l'heure actuelle, et pas du tout inquiétée par la justice.

  • Ca j'ai jamais compris, qu'on dise tentative d'assassinat si la personne est encore en vie, mais pas si il est mort, si il est mort c'est assassinat tout court, ben comme toujours pourquoi faire simple quand on peu faire compliqué

    Daniel Googe
     Répondre
  • c est juste un monstre et c est tout

    dominique decarnoncle
     Répondre