Accueil Actu

"Certaines étoiles brillent plus fort": le livre hommage touchant de Madeleine, la maman des deux enfants tués par leur père à Liège

En septembre 2017, Eddy Michel assassine ses 2 enfants de 4 et 6 ans à coup de disqueuse dans le quartier de Sainte-Walburge à Liège. Condamné à la perpétuité, aujourd’hui c’est son ex-compagne et mère des enfants qui se confie. Dans un livre, elle partage une trentaine de lettres écrites pour ses garçons 1 mois après le drame. Une façon pour elle de surmonter la douleur qui reste si vive plus de 3 ans après.

"J'ai rêvé que je vous retrouvais... On était couché sur le sol dans le salon chez Mima et je vous répétais que je vous aime, tellement. Puis, je me suis réveillée. Nous sommes le 24 décembre, et ce soir ce n'est pas Noël pour moi", lit Madeleine Bosly, auteure du livre et maman des 2 garçons sauvagement assassinés par leur père en 2017. Des lettres comme celle-ci, Madeleine en a écrit 35 au total quelques semaines après avoir perdu ses 2 enfants, Jules et Timothé, 4 et 6 ans. Une correspondance thérapeutique que Madeleine envoie fictivement à ses enfants.

"J'avais besoin de leur parler, j'avais envie de communiquer. J'ai beaucoup écrit, tout n'est pas dans le livre d'ailleurs. Et puis, je me suis dit que ça ne suffisait pas. Je les relisais mais je n'obtenais pas de réponse donc j'ai créé des réponses qu'ils pourraient m'envoyer", explique-t-elle à nos journalistes. 

Madeleine leur raconte sa colère, ce sentiment d’injustice, ce manque…latent. "On se retrouve soufflé. On ne sait pas pourquoi, on ne sait pas comment, on l'apprend après. On ne sait rien. On veut communiquer et leur demander plein de chose. Mais aussi leur dire plein de chose que je ne pourrai plus, j'aimerais leur dire que je voulais les sauver..."

L’affaire, largement médiatisée, a été jugée l’an dernier. Libérée de tous ces questionnements, Madeleine a refait sa vie et décide de partager ces lettres en les intégrant dans un récit fictif. "Ils sont mon sourire, ils sont mes yeux, ma main quand j'écris, mes pas quand je danse. Ils sont moi". "C'est pas vraiment une reconstruction, c'est apprendre à vivre avec un trou béant mais vivre quand même. J'arrive à vivre, et je ris. Et je peux dire que j'aime mon compagnon à la folie, je suis heureuse avec lui. Et j'aime mes enfants à la folie, même s'ils ne sont plus là..."

Madeleine continue d’écrire à Jules et Timothé, des mots qu’elle garde désormais pour elle et pour ces 2 étoiles…qui brillent un peu plus fort.

À la une

Sélectionné pour vous