Accueil Actu Monde International

Un ultime hommage rendu au président iranien Ebrahim Raïssi dans sa ville natale

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé jeudi à Macchad, dans le nord-ouest de l'Iran, pour saluer la mémoire du président Ebrahim Raïssi avant son inhumation dans sa ville natale, cinq jours après avoir trouvé la mort dans un crash d'hélicoptère.

À Macchad, des hommes de tous âges, des femmes, la plupart portant le tchador, et des enfants ont marché le long de l'avenue qui mène au mausolée de l'imam Reza, le principal sanctuaire chiite du pays.

Ils accompagnaient le cercueil, placé à bord d'un camion sur lequel était inscrit: "Je suis venu, ô roi, donne-moi un abri", le roi désignant l'imam Reza, huitième imam chiite.

Raïssi, qui présidait l'Iran depuis 2021, est décédé à 63 ans dans la chute de l'hélicoptère qui l'amenait dimanche vers Tabriz (nord-ouest) après avoir assisté à l'inauguration conjointe d'un barrage avec son homologue azerbaïdjanais, Ilham Aliev, à leur frontière commune. Sept autres personnes parmi lesquelles le chef de la diplomatie, Hossein Amir-Abdollahian, ont été tués dans le crash.

Cette cérémonie à Macchad clôturera les trois jours de funérailles qui ont rassemblé des foules immenses dans la tradition des grands évènements survenus en Iran depuis la révolution islamique de 1979.

Une fois les cinq jours de deuil passés, les autorités, notamment le président par intérim Mohammad Mokhber, 68 ans, se concentreront sur l'organisation de l'élection présidentielle fixée au 28 juin. Les incertitudes politiques sont fortes puisque aucune personnalité ne s'est jusqu'à présent dégagée pour représenter le camp conservateur actuellement au pouvoir.

Le dépôt des candidatures à la présidentielle s'ouvrira officiellement le 30 mai et la campagne électorale débutera le 12 juin.

À lire aussi

Sélectionné pour vous