Accueil Actu Régions Hainaut

"On a peur pour nos bêtes": la propriétaire des 75 chats congelés dans le Borinage possède encore des animaux, les voisins poussent un coup de gueule

Le 14 juin dernier, la police faisait une découverte sordide dans une habitation de Quaregnon: 72 chats et 3 chiens morts dans des congélateurs. Deux mois et demi plus tard, les voisins indignés lancent une pétition. La raison: "Les habitants du quartier se demandent pourquoi la propriétaire a encore chez elle des chiens, vu ce qui a été découvert dans la maison."

Les riverains de la rue Hector Denis se plaignent des aboiements et de l'odeur. Selon eux, les nuisances continuent. "Il y a des fois où on ne dort pas de la nuit, on entend les chiens qui hurlent", affirme une habitante. D'après ses dires, il y aurait un véritable zoo dans la propriété: "Il y a encore des chiens, des chats, des canards, des oies. Je ne comprends pas comment c'est possible qu'on ait laissé des bêtes à cette personne." Ce qui inquiète particulièrement ces Quaregnonais, c'est le bien-être de leurs animaux: "On a peur pour nos bêtes, on est toujours sur nos gardes", affirme un voisin. 

Pire, un autre assure avoir surpris des agissements suspects et ça, à plusieurs reprises: "On voit passer des chats vivants dans des sacs. Ce n'est pas normal."

Où en est l'affaire ? 

Le dossier est entre les mains du fonctionnaire sanctionnateur de l'unité du bien-être animal de la région wallonne. Il doit déterminer si les animaux ont été victimes de maltraitance. "Selon la défense, les chats ont été congelés post-mortems ce qui, sans banaliser les faits, n'est pas, a priori, constitutif d'un cas de maltraitance animale. Deux mois après la macabre découverte, il est donc logique qu'une sanction n'ait pas encore été prise", avance Nicolas Yernaux, porte-parole du service public de Wallonie.

Concernant les nuisances, il appartient notamment à l'autorité communale de maintenir l'ordre public et de faire respecter l'obligation de stérilisation des animaux. "Dès le moment où on a des plaintes extérieures, on se doit de faire plus de vérifications et d'être attentifs", commente Damien Jenart, bourgmestre de Quaregnon.

45 animaux déjà saisis

C'est à la suite d'une dénonciation que les inspecteurs de l'unité du bien-être animal et la police locale ont effectué une perquisition dans la propriété en juin dernier et ont découvert l'horreur. "On est vraiment aux frontières du réel", déclarait alors Gaetan Sgualdino, directeur général de la SPA La Louvière. "Jamais, de mémoire, on avait pu imaginer trouver une telle quantité de cadavres d'animaux maltraités dans un congélateur. Ce n'est pas concevable ce qu'on a vécu hier." En 2021, déjà, 45 animaux avaient été saisis chez ces mêmes propriétaires qui n'ont visiblement pas renoncé à la possession d'animaux.

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Que ce soit pour les délinquants, les criminels, les toxs ou les tortionnaires d'animaux, comme toujours l'administration et la justice (sans majuscules) ne font RIEN. Ce qui est curieux, dès qu'il s'agit d'une personne normale qui va oublier de mettre 1€ dans le parcmètre ou dont la photo du permis de conduire est trop vieille, là c'est l'action instantanée ...

    Mick Mick
     Répondre