Accueil Actu Vos témoignages

"Mon daltonisme fait que j’ai été rejeté de l’armée": Loris rêvait pourtant de devenir militaire

Loris rêve de devenir militaire. Malheureusement pour lui, la Défense le refuse parce qu’il est daltonien. Il nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous parce qu’il se sent discriminé. Il a réussi des tests d’aptitude avec succès, mais s’étonne qu’on le refuse même pour des postes spécifiques, qui ne seraient pas impactés par son daltonisme. Il existe évidemment des critères médicaux pour entrer à l’armée. Le daltonisme peut-être handicapant dans certains métiers, pas seulement à l’armée (électricien, scientifique, policiers, etc.).
 

"La défense belge a-t-elle des critères médicaux discriminatoires ?", s'interroge Loris. Le jeune homme de 18 ans a voulu intégrer l'armée cette année, mais il n'a pas pu remplir un critère en particulier.

S'il a réussi différents tests sur ses aptitudes intellectuelles, Loris souffre de protanopie (une forme de daltonisme), ce qui lui ferme actuellement les portes en vue d'obtenir un poste au sein de l'armée.

"En février, j’ai passé la première série de tests pour rentrer à l’armée. Il y avait d’une part des tests intellectuels, que j'ai réussi avec beaucoup de facilité (15/20 et 18.7/20 ) et d’autre part, des tests médicaux. Étant daltonien, je savais très bien que certaines fonctions à la Défense ne sont pas disponibles pour moi. Mais qu’elle ne fut pas ma surprise lorsque je me suis vu exclu de tous les postes", assure-t-il. "Faut-il vraiment privilégier des 'atouts médicaux' plus que stupides plutôt que des compétences?", s'interroge-t-il.

La couleur rouge, Loris ne peut pas en voir les nuances. "Je sais reconnaître le rouge, mais je ne saurais pas le décrire plus précisément que cela", ajoute-t-il.

Malgré son trouble des couleurs, Loris rêve de devenir militaire. "J’ai pour but de contribuer à la protection et à la défense de mon pays. J’aimerais aider les gens au quotidien. Malheureusement, mon daltonisme fait que j’ai été rejeté de l’armée définitivement. Pour certains postes, mon travail ne sera pas affecté par ma vision des couleurs. Ce que je ne comprends pas, c'est que je suis complètement refusé alors que certains postes pourraient me convenir." 

La spécificité du métier de militaire requiert des qualités physiques optimales

Pourquoi cette décision a-t-elle été prise? Philippe Sion, dirigeant responsable en charge des matières de bien-être à la Centrale Générale du Personnel Militaire (CGPM), précise pourquoi le daltonisme est un trouble qui peut poser problème au sein de l'armée.

"Cette décision est basée sur des critères médicaux repris sur une liste officielle, gérée par un arrêté royal, qui détermine exactement les critères pour lesquels on peut laisser venir quelqu’un à la Défense. Malheureusement, le daltonisme est repris sur la liste et va poser un problème pour l’engagement. Le trouble des couleurs est effectivement assez important. Il faut comprendre que les systèmes d’armes utilisés à la Défense requièrent une visibilité optimale. Les codes couleurs existent également dans certaines pratiques de l’armement (l’arme, l’avion…)."

Et d'ajouter: "S’il y a un temps de réflexion pris par le militaire, car il ne sait pas déterminer clairement la couleur, cela peut engendrer de graves problèmes. Pour ce genre de situation, il faut malheureusement bloquer la personne."

 

Il est possible que l’intéressé puisse faire appel

Les critères sont-ils adaptés aux différentes fonctions au sein de l'armée ? "Il y a des critères de base au niveau médical qui doivent être analysés. Si un critère pose un problème, il y aura une analyse objective par un groupe de personnes, qui va quand même voir s’il n’y a pas une place qui peut convenir à l’intéressé. Si je regarde l’aspect technique et la réglementation, il est possible que l’intéressé (Loris) puisse faire appel, mais en venant avec une proposition pour occuper une autre fonction. Il faut voir si les besoins se font sentir à la Défense et analyser si la place est disponible ou pas, en fonction de la gravité de la pathologie."

Au total, il existe une quarantaine de critères médicaux officiels pour rentrer à l’armée. Le trouble de la vision des couleurs en fait donc partie.

Prenons l’exemple d’un équipement (voir photo ci-dessous). Voici comment la majorité de la population le perçoit (à gauche). Et voici comment un daltonien pourrait le voir (à droite).

Edition numérique des abonnés

On estime aujourd'hui que 8% des citoyens, essentiellement des hommes, sont daltoniens. D’autres métiers leur sont par ailleurs refusés: électricien ou pilote d’avion notamment. Le trouble des couleurs peut être handicapant. "Il faut discuter avec l’employeur éventuel pour savoir dans quelle mesure le métier est accessible, avec certaines restrictions ou pas, selon le degré de dangerosité lié à l’activité professionnelle", ajoute l’ophtalmologue Anne Cornez. 

Les critères de la Défense n’ont plus évolué depuis 20 ans, et heureusement pour Loris, celui du daltonisme pourrait être revu et pourrait ne plus être un critère d’exclusion. "Car on considère que, maintenant, il y a suffisamment de moyens techniques pour, par exemple, mieux visualiser les couleurs. Ces moyens existants, certains emplois pourraient être potentiellement effectués par des daltoniens", annonce Lionel Famerée, médecin lieutenant-colonel et chef du centre médical d'expertise.

Les critères concernant l’asthme et la scoliose devraient aussi être revus. Ces assouplissements devraient entrer en vigueur d’ici deux ans.  

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Certaine forme de daltonismes peuvent même apporter un avantage sur le terrain au point que certaines espèces de singes ont tous leurs mâles daltoniens.

    José Docquier
     Répondre