En ce moment
 
 

Déclaration de guerre: la direction de Proximus mettra son plan à l'oeuvre malgré le NON des syndicats

proximus

Le conseil d'administration de Proximus s'est réunit cet après-midi. Il a décidé de mener à bien son "plan de transformation" tel que proposé aux syndicats, malgré le refus des deux-tiers de ceux-ci. En parallèle, dès demain, la direction de Proximus va proposer aux syndicats de continuer la concertation sociale pour "voir si des éléments du plan peuvent encore être adaptés", a expliqué Stefaan De Clerck en conférence de presse à 18h00.

"Le conseil d'administration a décidé à l'unanimité de démarrer le plan de transformation sans toucher au cadre de la loi de 1991 et en respectant les procédures prévues dans la législation sociale applicable. De cette façon, tous les employés peuvent être informés de manière individuelle. Cela mettra fin à l'incertitude qui règne aujourd'hui au sein de la société", a annoncé le président du conseil d'administration de Proximus, Stefaan De Clerck, en conférence de presse.

Mais en parallèle, "le Conseil d'Administration encourage l'initiative de la direction à continuer la concertation sociale dès demain pour voir si des éléments du plan peuvent encore être adaptés", a-t-il ajouté.

Ces derniers mois, des solutions ont été trouvées afin de pouvoir réduire considérablement l'effet du plan de transformation sur les collaborateurs des activités impactées, a-t-il rappelé. Ceci est également le fruit des dernières concertations avec les organisations syndicales concernées. En effet, 1.300 fonctions sont aujourd'hui encore impactées, en forte réduction par rapport au 1.900 annoncées en janvier, insiste l'opérateur.

Dans une réaction ce matin, Proximus avait indiqué regretter qu'une majorité n'ait pas pu se dégager pour approuver le plan de transformation. Ce passage en force de Proximus pourrait déclencher de très importantes tensions sociales au sein de l'entreprise.

 

Vos commentaires