En ce moment
 

Un employé de bpost banque se servait sur les comptes des clients: 10.000 euros envolés

Un employé de bpost banque se servait sur les comptes des clients: 10.000 euros envolés

C’est une information RTLinfo. L’enquête a été lancée par bpost suite à un constat inquiétant: plusieurs clients de La Banque de la Poste ont vu leurs comptes débités de manière frauduleuse. Très rapidement, une conclusion s’est imposée: cela ne pouvait venir que de l’intérieur et plus précisément de quelqu’un qui a été en contact avec les personnes concernées. Et ce suspect c’était F.H., un employé du service helpdesk.


Des sommes prélevées sans autorisation

Bpost, qui a entre-temps dédommagé les victimes, a déposé une plainte avec constitution de partie civile pour dix personnes au départ. Ils ne sont plus que huit victimes dans la citation à comparaitre. Des sommes allant de 400 à 2.500 euros ont été prélevées sans autorisation durant le mois d’octobre 2013. Le bilan total du préjudice avoisine les 10.000 euros.

Le dossier montre que F.H. a eu effectivement contact avec six des clients spoliés. Etant donné qu’il travaillait au service assistance de bpost, il pouvait par hypothèse, avoir accès aux données confidentielles des clients. Les indications secrètes concernant les comptes et les codes PIN auraient pu être subtilisées lorsque les victimes se sont fait assister par l’opérateur.

"Ce dossier concerne l'utilisation du Phone banking, un système que nous n'utilisons plus notamment pour des raisons de sécurité et surtout, car il y a des moyens beaucoup plus efficaces qui existent pour réaliser ce type d'opération", nous a expliqué bpost banque.


Des éléments à charge trouvés lors de la perquisition

Le suspect est défendu par le ténor du barreau de Bruxelles, Henri Laquay. Ce dernier souligne une incohérence dans le dossier: "Il est prouvé que mon client n’a pas eu de contacts téléphoniques avec toutes les personnes préjudiciées. Par conséquent, il est impossible qu’il ait pu prendre connaissance des codes de toutes les victimes. Alors il faut que La Banque de la Poste m’explique comment les comptes bancaires des autres personnes préjudiciées ont été frauduleusement débités."

Notons cependant que des éléments à charge ont été retrouvés lors de la perquisition du domicile du suspect, des éléments vraisemblablement liés à des codes bancaires.

L’affaire sera plaidée le 19 novembre devant la 50ième chambre du Tribunal correctionnel de Bruxelles.

Vos commentaires