En ce moment
 
 

Gouvernement De Croo: qui est la Première ministre sortante Sophie Wilmès, cheffe de la diplomatie belge?

 
 

La Première ministre sortante, Sophie Wilmès (MR), sera la ministre des Affaires étrangères du nouveau gouvernement fédéral. Vice-Première ministre MR, elle sera aussi en charge des Affaires européennes, du Commerce extérieur et des institutions biculturelles.

Après être devenue l'an dernier la première femme Première ministre de Belgique, Mme Wilmès (45 ans) devient également la première cheffe de la diplomatie belge, l'un des postes régaliens de l'exécutif. La résidente de Rhode-Saint-Genèse, commune à facilités de la périphérie bruxelloise, était entrée au gouvernement fédéral en septembre 2015, alors qu'elle était auparavant peu connue sur la scène nationale. Née dans la capitale mais ayant passé son enfance à Grez-Doiceau, elle a suivi des études en communication appliquée (section publicité) à l'IHECS avant d'effectuer un stage dans une unité de gestion financière de la Commission européenne. Elle prend goût à cette matière et décide alors de reprendre des études en cours du soir à l'Institut supérieur Saint-Louis, en gestion financière.

Elle entre en politique sur une liste PRL aux communales de 2000, à Uccle, alors qu'elle travaille toujours pour la Commission, dans la gestion financière de programmes de coopération avec l'Asie. Elle aurait notamment été convaincue par sa rencontre avec Éric André. Elle a 25 ans lorsqu'elle devient conseillère communale de cette commune bruxelloise. Elle sera ensuite conseillère économique et financière dans un cabinet d'avocats d'affaires, puis abandonnera son travail dans le privé au moment de devenir première échevine de Rhode-Saint-Genèse en 2007, où elle s'est installée avec son mari australien. Elle y connaît quelques déboires quand la commune doit mettre en œuvre la politique de la Région flamande de gestion par cycle. Elle siégera aussi au conseil provincial du Brabant flamand. Elle se distinguera suffisamment pour être placée première suppléante sur la liste MR à la Chambre pour les élections du 25 mai 2014.

Didier Reynders, élu sur cette liste, devenant ministre quelques mois plus tard (en octobre 2014), elle fait son entrée comme députée et intègre la commission Finances et Budget. Elle n'est à la Chambre que depuis moins d'un an quand elle est appelée par le Premier ministre Charles Michel à remplacer le ministre du Budget Hervé Jamar au sein de son exécutif quand ce dernier devient gouverneur de la province de Liège.

A 40 ans et avec très peu d'expérience fédérale, la nouvelle ministre fédérale du Budget est aussi chargée de la Loterie Nationale. En décembre 2018, à la suite du départ de la N-VA de la coalition fédérale, elle hérite en plus de la Politique scientifique et de la Fonction publique. Aux élections de mai 2019, Sophie Wilmès décroche 16.180 voix à la 2e place de la liste MR sur la circonscription de Bruxelles-capitale, derrière Didier Reynders. La nomination en juin 2019 de Charles Michel à la présidence du Conseil européen, celle de Didier Reynders à la Commission européenne, ainsi que l'impasse politique persistante pour la formation d'un nouveau gouvernement poussent Charles Michel à présenter Mme Wilmès au 16 rue de la Loi, faisant d'elle la Première ministre du gouvernement d'affaires courantes.

Quelques mois plus tard, à la mi-mars 2020, la crise sanitaire du nouveau coronavirus convainc neuf partis de donner leur confiance à l'exécutif Wilmès (MR, CD&V, Open Vld), dix partis lui octroyant même les pouvoirs spéciaux. La Première ministre obtient de la sorte une visibilité et une popularité certaines, se faisant mieux connaître au nord du pays. Le ton de ses interventions est apprécié, alors que la population subit de lourdes mesures de confinement. Elle conduit le gouvernement à prendre un nombre élevé de mesures d'urgence, non sans susciter certaines controverses. Et participe lors des sommets européens à des prises de décisions historiques (budget et plan de relance passant par un grand emprunt commun inédit). Ces dernières semaines, son parti avait fait d'elle sa candidate Première ministre pour le nouveau gouvernement, mais elle-même avait reconnu le week-end dernier qu'elle serait probablement vice-Première.




 

Vos commentaires