En ce moment
 
 

Voici les ambitions du prochain gouvernement flamand de Jan Jambon

  • Présentation des mesures décidée par le nouveau gouvernement flamand

  • La Flandre a un nouveau gouvernement

 

Au bout d'une nouvelle nuit de négociations, la N-VA, le CD&V et l'Open Vld se sont accordés sur le projet du futur gouvernement flamand que ces partis vont désormais pouvoir mettre en place, 4 mois après les élections. Un record de lenteur, pour la formation d'un gouvernement régional. L'ancien ministre de l'intérieur, N-VA, Jan Jambon va diriger ce gouvernement. La répartition des autres portefeuilles ministériels, elle, n'est pas encore terminée, entre les trois partis.
En principe, on devrait avoir 5 ministres N-VA, deux centristes du CD&V et deux libéraux de l'Open Vld.

"Vous avez devant vous un homme fatigué mais heureux", a déclaré le nouveau ministre-président régional, Jan Jambon (N-VA), peu avant 08h00. "Nous y sommes arrivés: nous avons un accord", a affirmé Jan Jambon. "Et c'est un accord volumineux", a-t-il ajouté, justifiant ainsi la durée des négociations. La présentation de cet accord s'est faite ce matin. "La Flandre était déjà forte, elle sera beaucoup plus forte", a conclu le Jan Jambon.

Le gouvernement flamand veut mettre 120.000 personnes supplémentaires au travail au cours des cinq prochaines années et vise un taux d'emploi de 80%, a-t-il annoncé plus tard en fin de matinée lors de la présentation de l'accord de gouvernement. Actuellement, le taux d'emploi en Flandre est de 75% alors qu'en Wallonie, il est de 65 %.

Lors de cette conférence de presse, M. Jambon a également annoncé que 350 millions d'euros seront débloqués annuellement pour la mise en place d'un bonus à l'emploi en faveur des bas salaires. L'office flamand de l'Emploi, le VDAB, bénéficiera de moyens sensiblement accrus pour accompagner intensivement les demandeurs d'emploi qui en sont privés depuis trois mois. 

C'était dans l'air, un service communautaire obligatoire sera imposé pour tenter, selon M. Jambon de rapprocher du marché du travail, ceux qui en sont les plus éloignés. Cette mesure s'applique par exemple aux personnes sans emploi depuis au moins deux ans.

Deuxième priorité mise en avant par le futur ministre-président flamand pressenti: un renforcement du parcours d'accès à la citoyenneté flamande."Désormais, le ticket d'entrée en Flandre sera plus cher mais une fois qu'il l'aura obtenu, le nouvel arrivant aura toutes les chances de réussir et de s'intégrer en Flandre", a déclaré le nouveau ministre-président, Jan Jambon. Le parcours d'intégration sera payant: 180 euros au moins pour suivre les cours de langue et de valeurs en Flandre. Les demandeurs d'asile ne pourront pas non plus recevoir d'allocations familiales. Ensuite, l'accès à la caisse de protection sociale flamande ne sera accordé qu'après dix ans de séjour, dont cinq sans discontinuer dans la même commune. Enfin, il y a suppression de l'obligation de vote pour les élections communales. 

Les noms des ministres et des portefeuilles seront connus demain. Jan Jambon devrait prêter serment mercredi.

Vos commentaires