En ce moment
 
 

Le secteur culturel est "le plus touché, le plus impacté" par la crise du coronavirus: pourra-t-il se relever ?

 
CORONAVIRUS
 

La crise du coronavirus touche toutes les activités des citoyens, de l'économie aux finances en passant par les transports et la vie sociale. On sait que les dégâts sont considérables un peu partout, y compris au niveau culturel. Les subsides ont baissé ces dernières années, donc la crise qui ferme toutes les salles de concert et d'exposition, qui annule les événements et les festivals, elle va faire particulièrement mal.

Le secteur de la culture va-t-il se relever de cette crise ? "Je l'espère", a dit Bénédicte Linard, ministre de la culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, sur les ondes de BEL RTL ce mercredi matin. "On fait tout pour qu'il puisse se relever à un moment donné, mais c'est clair que c'est le secteur le plus touché, le plus impacté en termes de chiffre d'affaire. Derrière ça, il y a des gens, des artistes, des techniciens".

Pour tous ces métiers de la scène, "on a pris des mesures de soutien au niveau des opérateurs, donc on va payer les théâtres, et on leur demande de payer les acteurs, etc". D'autres mesures sont prises pour que les artistes conservent leur statut, "on arrête de compter les jours, où on prolonge la période pour prester, ce sont des demandes qu'on fait au niveau fédéral, on attend une réponse".

Cependant, le statut étant un peu spécial, "il y a des artistes qui passent à travers les mailles du filet de l'aide", avoue Madame Linard. "Aujourd'hui, on répond à l'urgence sociale", donc les autorités ne pourront pas aider tout le monde, tout de suite.

Concernant les théâtres et les institutions, "on a décidé que même si tout avait été annulé, les subventions allaient demeurer pour leur permettre de continuer à vivre, mais il faudra justifier de la perte de recette, c'est évident, ainsi que des rémunérations octroyées aux artistes, aux techniciens, etc".

> CORONAVIRUS: toutes les infos

> CORONAVIRUS: la carte mondiale de la propagation

 




 

Vos commentaires