En ce moment
 

Surtaxer les voitures diesel à Bruxelles: le débat doit encore avoir lieu

(Belga) Le gouvernement bruxellois se penchera jeudi prochain sur le rapport des experts mobilisés par la Région bruxelloise pour proposer des pistes en matière de fiscalité automobile, compétence transférée dans le cadre de la dernière réforme de l'état, a affirmé vendredi le ministre bruxellois des Finances, Guy Vanhengel (Open Vld). Interrogé au parlement bruxellois sur le contenue de ce rapport partiellement dévoilé dans la presse, le ministre n'a pas caché son agacement de voir celui-ci transmis à un média, selon lui, par un de ses collègues où le cabinet de celui-ci.

Selon le quotidien 'La Libre Belgique', ce rapport indique que les voitures diesel pourraient être taxées jusqu'à six fois plus que les véhicules essence en Région bruxelloise. Dans ce document d'une centaine de pages, les experts proposent de revoir les méthodes de calcul pour la taxe de mise en circulation actuellement basée sur la taille ou la puissance du moteur. La nouvelle mouture prévoirait de taxer les véhicules bruxellois sur base de trois critères: la norme européenne (d'Euro 0 à Euro 6), le type de carburant et les émissions de CO2. En pratique, un véhicule Euro 6 "a" et "b" diesel se verrait appliquer une taxe annuelle de 300 euros, alors qu'une voiture Euro 6 essence "a" et "b" ne payerait que 50 euros. L'objectif est de "soutenir la 'dédiéselisation' du parc automobile bruxellois et de lutter contre la pollution de l'air", selon les auteurs du rapport. Sans nier le contenu de ces informations transmises à un journal "au moment où il a été transmis au gouvernement", Guy Vanhengel l'a jugé incomplet. Depuis cette diffusion, le document a été envoyé aux différents acteurs concernés dont les députés bruxellois et les ministres compétente des Régions wallonne et flamande avec lesquels "les violons doivent être accordés", a précisé Guy Vanhengel, interrogé vendredi par plusieurs députés bruxellois (Benoît Cerexhe, cdH, Bruno De Lille, Groen, Julien Uyttendaele, PS et Jef Van Damme, spa.) sur ce dossier. Se refusant à en évoquer le contenu, le ministre des Finances a jugé le rapport "nickel", "bien expliqué", "balancé", "tenant compte des différences régionales dans un système unique". Le ministre a enfin dit vouloir arriver à une position commune d'une part au gouvernement, mais aussi au parlement. Selon lui, dans un premier temps, les experts seront invités au parlement pour apporter tous les éclaircissements nécessaires et permettre les appréciations des uns et des autres. (Belga)

Vos commentaires