En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique - DERNIÈRES INFOS: la capacité de dépistage est montée à 10.000 tests par jour cette semaine

Coronavirus en Belgique - DERNIÈRES INFOS: la capacité de dépistage est montée à 10.000 tests par jour cette semaine
©Belga
 
CORONAVIRUS
 

Le coronavirus en Belgique continue d'impacter, chaque jour un peu plus, la vie des Belges. Les autorités ont dénombré près de 7.000 décès sur le territoire belge depuis le début de l'épidémie. Vous retrouverez dans cet article toutes les informations liées à la pandémie et ses répercussions sur le territoire.

> CORONAVIRUS - LE BILAN BELGE

CORONAVIRUS - LE DIRECT

Voici le fil des informations

Quelque 10.000 tests effectués chaque jour

Quelque 10.000 tests de dépistage du coronavirus ont été effectués la semaine dernière en Belgique, indique samedi le cabinet du ministre Philippe De Backer en charge de la gestion du matériel destiné à lutter contre le coronavirus. Entre-temps, plus de 110.000 kits de testing complets ont été envoyés vers les collectivités (institutions de soins, prisons, maisons de repos...). Pas moins de 90.000 tests ont déjà été prélevés et enregistrés. Près de 9 tests sur dix étaient négatifs. Les semaines à venir, la capacité de testing sera encore augmentée. Elle doit dépasser les 20.000 dès la semaine prochaine et sera ensuite portée à plus de 25.000 tests par jour. Concernant les masques chirurgicaux, plus de 20 millions ont été distribués sur le terrain. Aucune pénurie de médicaments ne menace par ailleurs les hôpitaux, affirme le ministre.

Les commerçants ambulants dans le flou

Les commerçants ambulants n'étaient pas fixés sur leur sort vendredi soir à l'issue de la conférence de presse du gouvernement sur les premières phases de la sortie du confinement. "Il n'y a rien de décidé. Nous ne faisons pas partie des commerces, donc, à ce jour, nous ne sommes même pas sûrs de reprendre notre activité le 11 mai", a indiqué samedi soir Léonard Monami, président de la fédération nationale des commerçants ambulants.

Jan Jambon propose une "fête des mères" flamande retardée d'une semaine

Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) a proposé samedi soir de reporter d'une semaine la fête des mères dans sa région, cette année, de quoi faire tourner les affaires des fleuristes et autres commerces qui ne seront pas encore rouverts le 10 mai. Selon son idée, exprimée lors du JT de la chaîne VTM, la fête des mères aurait donc lieu le 17 mai plutôt que le 10, alors que la réouverture des commerces est envisagée le 11, sous conditions.

Le kern et les présidents de partis approuvent deux arrêtés royaux de pouvoirs spéciaux

Les principaux ministres du gouvernement fédéral et les présidents des neuf partis soutenant les pouvoirs spéciaux accordés à l'exécutif de Sophie Wilmès ont validé samedi deux arrêtés royaux. Le premier arrêté, proposé par le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) et la ministre des Affaires Sociales Maggie De Block (Open Vld), porte sur un fonds d'indemnisation pour les volontaires victimes du Covid-19. Le deuxième arrêté royal, présenté par Maggie De Block et le ministre des Indépendants Denis Ducarme (MR), porte sur la période d'incapacité de travail pour indépendants et conjoints aidants.

La fête des mères risque de passer sous le nez des fleuristes

Les fleuristes ne pourront rouvrir leurs portes que le 11 mai, au lendemain de la fête des mères, déplore le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) dans un communiqué diffusé samedi. Le timing de cette réouverture, qui vaut pour l'ensemble des commerces, a été communiqué vendredi soir par le gouvernement dans la foulée du Conseil national de sécurité.

La réouverture des magasins sera entourée de règles strictes (Alexander De Croo)

Selon le vice-Premier ministre Alexander De Croo, il n'était plus tenable de garder les commerces fermés ou de les différencier, a-t-il expliqué jeudi midi au JT de VTM, ce qui justifie la décision des autorités de prévoir, sous conditions, une réouverture de tous les magasins le 11 mai. Cela doit bien sûr encore être confirmé, en fonction de l'évolution de la pandémie. Mais dans tous les cas, cela se fera "de manière sûre". "Nous serons stricts sur le respect des règles", prévient-il.

Les tour-opérateurs satisfaits d'avoir eu plus de clarté jusqu'au 8 juin

Les tour-opérateurs savent désormais que tout voyage ne pourra certainement pas se faire avant le 8 juin. Ils vont pouvoir maintenant contacter les clients qui avaient effectué des réservations pour un déplacement entre le 3 mai et le 8 juin.

Rouvrir les salons de coiffure le 18 mai? Une décision "logique" pour le secteur

La fédération professionnelle Coiffure.org se réjouit que les coiffeurs aient de nouveau une perspective de réouverture. Le Conseil national de sécurité envisage de relancer l'activité du secteur le 18 mai prochain. "C'est une date logique", a déclaré le vice-président de Coiffure.org. "Non seulement en ce qui concerne la santé des coiffeurs et de leurs clients, mais aussi parce que ça nous donne le temps de nous préparer" à reprendre les ciseaux.

Ecolo: les réunions en famille doivent être autorisées dès la phase 1 du déconfinement

Pour Ecolo, les réunions en famille, dont l'autorisation n'est actuellement pas envisagée avant le 18 mai, doivent être permises dès la phase 1 du déconfinement. "Nous ne pouvons concevoir que l'économie passe avant l'humain", ont indiqué les écologistes samedi. "Permettre aux familles qui le souhaitent de se retrouver doit être la priorité du plan de déconfinement", estiment les Verts. "Relancer l'industrie et les commerces sans autoriser les personnes à retrouver leurs proches, c'est faire passer l'économie avant l'humain, nous ne pouvons le concevoir", soulignent encore les coprésidents d'Ecolo Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet.

Le Tec retournera progressivement à une offre scolaire et souligne l'importance du civisme

Les transports en commun wallons vont revenir progressivement vers une offre scolaire qui desservira toutes les écoles en Wallonie, a indiqué samedi à l'agence Belga le porte-parole et directeur commercial du Tec, Stéphane Thiéry. Celui-ci souligne l'importance, encore accrue vu les circonstances, d'un comportement civique.

Reprise, dès lundi, des contrats en alternance dans les secteurs essentiels

La reprise progressive des stages en entreprises organisés par l'IFAPME et par son équivalent bruxellois (SFPME/EFP)va se poursuivre, avec, dès ce lundi, une reprise des stages pour les jeunes en contrats d'alternance dans les entreprises des secteurs essentiels.

Près de 20% des résidents de maisons de repos testés positifs jusqu'à présent

Alors que près de 10.000 tests de dépistage ont été désormais réalisés sur des résidents de maisons de repos en Wallonie, 17% d'entre eux se sont jusqu'ici avérés positifs au Covid-19, selon les chiffres actualisés samedi par Sciensano. (en savoir plus)

"A ce stade", Brussels Airlines compte toujours reprendre ses vols le 15 mai

"A ce stade", Brussels Airlines compte toujours reprendre ses vols le 15 mai, a indiqué samedi matin une porte-parole de la compagnie aérienne. Une décision définitive sera prise "dans les prochains jours". (en savoir plus)

Les masques importants pour l'évolution de l'offre de trains

L'obligation de porter un masque buccal dans les gares, sur les quais et dans les trains sera très importante dans la perspective d'une évolution de l'offre de trains, souligne-t-on à la SNCB. La stratégie de déconfinement présentée vendredi soir par le Conseil national de sécurité prévoit notamment l'obligation, à partir du 4 mai, de se couvrir la bouche et le nez dans les transports en commun pour les usagers de 12 ans et plus. "Les masques buccaux seront obligatoires à partir du 4 mai dans les gares, sur les quais et dans les trains", confirme un porte-parole de la SNCB.

Le moratoire sur les faillites court jusqu'au 17 mai

L'arrêté royal visant à geler temporairement les procédures de faillites qui seraient engendrées par la crise actuelle a été publié au Moniteur belge. Le moratoire court jusqu'au 17 mai. "Une bouffée d'oxygène pour la trésorerie de nos PME en difficulté", selon Denis Ducarme, ministre des PME et des indépendants.

Le dépistage et le traçage iront de pair pendant le déconfinement

Le dépistage des cas Covid-19 et le traçage de leurs contacts pour les avertir et les tester joueront un rôle prépondérant dans le déconfinement, avec une capacité annoncée de 25.000 tests PCR par jour dès le 4 mai, a annoncé vendredi la Première ministre Sophie Wilmès à l'issue du Conseil national de sécurité. Ces tests PCR (au moyen d'un écouvillon dans le nez) permettent de savoir si le patient est atteint du coronavirus au moment où il est testé. 

Parents séparés: "les modalités d'hébergement doivent être respectées"

En ce jour d'aliénation parentale (25 avril), Koen Geens, vice-Premier ministre et ministre de la Justice, tient à rappeler que les règles relatives à l'hébergement pour les parents divorcés doivent être respectées durant la crise du coronavirus. (en savoir plus)

Pour la Ligue des familles, le gouvernement n'a pas apporté de solution aux parents

"Comment peut-on laisser tant de parents sans solution ?", s'interroge la Ligue des familles vendredi à l'issue des mesures progressives de déconfinement présentées par le Conseil national de sécurité (CNS). "De plus en plus de parents au travail et les jeunes enfants toujours à la maison", a indiqué la Ligue des familles dans un communiqué. Pour la Ligue des familles, ce plan de déconfinement n'est pas tenable sans mesure supplémentaire pour soutenir les parents. "Personne ne souhaite voir les enfants arriver en masse dans les garderies scolaires ou les parents risquer des burn out en nombre. Le congé spécifique, correctement rémunéré, accessible à tous les parents, salariés, indépendants et fonctionnaires, en télétravail ou non, est plus que jamais incontournable", a-t-elle indiqué.

Le secteur de la mode regrette de ne pouvoir ouvrir que le 11 mai

La fédération du secteur de la mode, Mode Unie, regrette que ses boutiques ne soient pas autorisées à rouvrir leurs portes avant le 11 mai, a-t-elle annoncé vendredi en réaction aux décisions du Conseil national de sécurité (CNS). "Un lourd sacrifice pour le secteur, qui est dans une situation difficile depuis la fermeture obligatoire le 18 mars", a-t-elle aussi ajouté. Il est important que les magasins puissent rouvrir rapidement, a tenu à affirmer Mode Unie.

 




 

Vos commentaires