En ce moment
 
 

Coronavirus: voici les recommandations des experts au gouvernement pour un futur reconfinement

 
CORONAVIRUS

Le groupe d'experts en charge de l'exit strategy (GEES) a pour la première fois dressé une approche en cas de seconde vague de contaminations par le Covid-19, rapporte De Standaard ce jeudi.

Ce qui est établi, c'est que les enfants ne devront plus rester confinés. Crèches et écoles devront dans la mesure du possible rester ouvertes. Plus sûre, cette stratégie devrait aussi permettre aux parents de travailler à domicile dans une plus large mesure. Si ces établissements doivent néanmoins fermer au plus fort d'un nouveau pic d'épidémie, ils devraient aussi être les premiers à rouvrir.

Ce qui a rouvert en dernier refermera en premier

Les experts déterminent en outre quelles entreprises devraient être les premières à fermer. Ils favorisent le principe de "dernier arrivé, premier sorti". Les évènements sportifs et culturels seraient donc les premiers à fermer, suivis par les magasins, puis l'horeca et, enfin, les magasins et entreprises qui n'ont pas de contact avec les consommateurs.

Diminution des bulles sociales

Par ailleurs, la taille des bulles autorisées serait aussi adaptée.

Reconfinement différent par province

L'aspect innovant de cette approche est qu'un resserrement des mesures ne serait pas nécessairement applicable à tout le pays. Celles-ci devraient être aussi ciblées que possible, suggèrent les experts. Toutefois, ne concentrer les mesures qu'à de petites zones n'est pas non plus souhaitable. Si bien que le niveau provincial semble être le compromis le plus adapté.

"Un autre lockdown détruirait vraiment notre économie donc on ne peut pas faire ça", déclare Marc van Ranst, virologue à la KU LEUVEN et membre du GEES. "On peut avoir des clusters dans une ville, une usine et l’approche va être vraiment différente. Quand c’est vraiment localisé dans un petit endroit, quand on a 200 cas un peu partout dans le pays, ça implique une autre approche", explique-t-il.

Etre plus sélectif permet au pays de continuer à tourner.

"Ça n’a effectivement aucun sens, ni à court terme, ni à moyen terme de reconfiner tout le pays. Etre plus sélectif permet au pays de continuer à tourner, continuer à payer des charges sociales, des charges fiscales pour financer les gens qui eux sont obligés de rester confinés", analyse Bruno Wattenbergh, expert en économie.

Toutes ces mesures dépendront de la situation épidémiologique du pays. Ce rapport n’est pas encore définitif. Les experts le rendront public à la fin de la semaine prochaine.

 

 

 

Vos commentaires