En ce moment
 
 

DIRECT Inondations: 27 personnes sont décédées, une seule rivière et ses affluents encore en alerte de crue

  • Inondations: infos en direct sur le bilan des victimes à Pepinster

  • Inondations: le point sur la situation à Aiseau-Presles

  • Inondations: le point sur la situation à Liège

 
 
 

Les violentes intempéries et inondations qui ont frappé la Belgique ont fait de nombreux morts dans le sud du pays. La province de Liège paie le plus lourd tribut. Une journée de deuil national a été annoncée pour mardi. Le nombre de victimes confirmées s'est alourdi et s'élève désormais à 27 personnes et 103 citoyens toujours présumés portés disparus et injoignables.

Etat des eaux en Wallonie mis à jour le 17/07/2021 à 20h00


  

LE DIRECT RTL INFO

19h58 - Seuls la Mehaigne et ses affluents restent en phase d'alerte de crue samedi soir

Les niveaux des cours d'eau en Wallonie continuaient à être orientés à la baisse samedi soir. Seule la Mehaigne et ses affluents dans les provinces de Namur et de Liège restant en phase d'alerte de crue, selon le dernier bilan de la direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques publié peu avant 19h00. Dans la plupart des provinces, "les niveaux sont orientés à la baisse et la tendance va se poursuivre dans les prochaines heures", précise le service public wallon.

19h40 - L'armée reste mobilisée

L'armée est restée mobilisée ce samedi pour aider les victimes des inondations, indique la Défense en soirée. En région liégeoise, une cinquantaine de militaires participent toujours au déblayage et au nettoyage à Liège même, Trooz et Esneux. Dix-huit autres sont présents à Limbourg et Pepinster. Jusqu'à 14h00, l'armée était également active à Verviers. Elle y fournit pompes, camions et excavatrices. Dans la province de Namur, des dizaines de militaires travaillaient depuis vendredi à la reconstruction de la route àThon-Samson. Ils y ont également construit une digue pour protéger les habitations et ont pompé l'eau des caves. Dans la province de Luxembourg, 4 militaires coordonnent le hub logistique de Marche-en-Famenne tandis que dans le Brabant wallon, une quarantaine d'entre eux participent au déblayage et au nettoyage des zones touchées. Plusieurs hélicoptères sont également en stand-by sur les bases de Beauvechain et Bierset. Un hélicoptère de la protection civile française, lui, est stationné à Liège, au côté d'un appareil italien. Enfin, la caserne de Spa est prête à accueillir des sinistrés pour la nuit, précise la Défense.

19h07 - Un habitant de Mettet décède à l'hôpital après être tombé dans la Biesme

Un habitant de Mettet est décédé samedi matin des suites de sa chute dans la Biesme jeudi, indique le chef de corps de la zone Val de Sambre, Marc Gilbert, confirmant une information du journal L'Avenir. L'homme qui allait avoir 70 ans avait été emporté sur plusieurs dizaines de mètres, avant d'être secouru par des témoins secondés par des pompiers. Resté plus de 30 minutes dans la Biesme en pleine crue, il avait avalé beaucoup d'eau. Hospitalisé dans état critique, il a finalement perdu la vie samedi. C'est la seconde victime dénombrée à la suite des intempéries en province de Namur. Une autre personne est également décédée à Philippeville.

18h09 - "La Belgique va demander l'activation du fonds de solidarité de l'UE"

La Belgique va demander l'activation du fonds de solidarité de l'Union européenne, a annoncé samedi le Premier ministre Alexander de Croo en marge d'une visite à Maaseik. "Les premiers contacts ont déjà été pris et il en ressort que la Belgique a de grandes chances de pouvoir bénéficier de cette aide", a assuré le Premier ministre selon qui les dégâts devraient se monter à plusieurs centaines de millions d'euros.

BELGAIMAGE-178936208

17h37 - 27 décès et 103 disparus

Depuis ce matin, le travail des services de secours se poursuit dans l'ensemble des zones sinistrées. Le nombre de victimes confirmées s'est alourdi et s'élève désormais à 27 personnes. A l'heure actuelle, 103 citoyens sont toujours présumés portés disparus et restent injoignables. Plusieurs facteurs peuvent toutefois expliquer ce nombre élevé: de nombreuses personnes se trouvent actuellement sans moyen de communication à la suite de la perte de leur téléphone, ou en raison de l'absence de moyens pour recharger leur batterie. Certaines d'entre elles ont également pu être emmenées dans un hôpital sans papiers d'identité et n'ont pas encore eu l'occasion de se manifester auprès de leurs proches. Les autorités encouragent dès lors les personnes qui n'ont pas encore eu de contacts avec leurs proches pour ces différentes raisons de se signaler le plus rapidement possible aux services de secours. "Et si vous restez sans nouvelles d'un proche, nous vous invitons à prendre contact avec votre zone de police locale qui rassemble les informations sur les personnes disparues", ajoutent-elles.

BELGAIMAGE-178930918

17h29 - Une aide de 350.000 euros des communes de Wallonie picarde pour les sinistrés

Lors d'une réunion extraordinaire qui s'est tenue ce samedi, les bourgmestres de Wallonie picarde, solidaires face aux inondations qui touchent la Wallonie, ont décidé d'octroyer une aide financière d'un euro par habitant, soit une somme de plus de 350.000 euros. D'autres aides ont été évoquées, notamment pour les jeunes.

BELGAIMAGE-178936195

16h27 - Trois corps retrouvés sur la commune d'Esneux et une autre victime à Hamoir

Le bilan des victimes continue de grimper après les inondations vécues en province de Liège. Ce samedi à 15h30, trois corps sans vie ont été découverts à Esneux. À Hamoir, une victime était à déplorer, mais la triste nouvelle avait déjà été communiquée aux autorités locales vendredi soir. Les trois nouvelles victimes découvertes à Esneux s'ajoutent au précédent bilan de 24 décès, portant le total à 27 morts.

Du côté d'Esneux, le plan d'évacuation est arrivé à son terme vendredi soir à 22h00. Désormais, les secours font le tour des habitations: "Après deux premières victimes, un troisième corps a été retrouvé vers 14h00. Le risque est que ce bilan augmente au fil des heures", redoute la bourgmestre Laura Iker. La commune reste difficilement accessible et les autorités demandent à la population de ne pas se déplacer pour permettre le nettoyage et le déblayage.

Nous espérions éviter ce genre de drame, mais ce n'est pas le cas

Des sociétés privées ont proposé leur aide et plusieurs conteneurs sont utilisés pour permettre aux riverains de se débarrasser de leurs déchets. Deux centres accueillent en outre les personnes sinistrées. Durant cette période sombre, Laura Iker tient à souligner la solidarité collective qui existe à Esneux. Un soutien également perçu avec la venue de pompiers italiens - qui, selon l'agence de presse italienne Ansa ont sauvé une quarantaine de personnes à Tilff -  français, autrichiens ou encore néerlandais. "Depuis ce samedi, nous pouvons aussi compter sur l'apport de 25 militaires et du SPW", précise la maïeure.

À Hamoir, le bourgmestre f.f. Michel Legros a confirmé le décès d'une septuagénaire à Comblain-la-Tour, comme l'indique Sudpresse. "La malheureuse nouvelle est tombée aux alentours de 23h30 la nuit dernière. Nous espérions éviter ce genre de drame, mais ce n'est pas le cas". Michel Legros met cependant en évidence le travail titanesque réalisé par l'ensemble de la population et des secours sur le territoire. "La décrue est importante et nous sommes entrés dans la phase de nettoyage. Nous constatons une incroyable solidarité sur place avec des soutiens techniques, matériels et humains. C'est magnifique de voir cela dans ces moments si douloureux".

BELGAIMAGE-178930738

16h16 - Les opérateurs de téléphonie offrent des gigas de données mobiles

Malgré la décrue entamée, les problèmes rencontrés au niveau du réseau fixe dans les régions de Liège, de Verviers et de Rochefort "ne pourront pas être résolus tout de suite", indique samedi Proximus. Dans les jours à venir, l'opérateur offrira dès lors un forfait de 50 Gb de données mobiles à ses clients dans les zones touchées. Au niveau du réseau mobile, "la situation s'améliore nettement grâce aux efforts de toutes nos équipes, mais actuellement les problèmes persistent encore à Trooz, Nessonvaux et Pepinster", ajoute Proximus, qui assure "tout mettre en ?uvre pour y rétablir la connectivité au plus vite".  Autre opérateur actif en Belgique, Orange Belgium a de son côté décidé d'ouvrir des points de collectes pour les dons aux familles en difficulté dans une centaine de ses magasins. L'opérateur offre également 5Gb de données mobiles à ses clients touchés par les inondations. 

BELGAIMAGE-178936171

15h57 - La ville de Verviers ouvre un numéro de compte pour les dons

La Ville de Verviers a ouvert un numéro de compte (BE46 0910 1962 3836) pour les dons financiers destinés aux familles touchées par les inondations meurtrières des derniers jours, indique-t-elle samedi.

La commune assure par ailleurs que l'eau est à nouveau potable, excepté au pont de Renoupré en Pré-Javais, où un col de cygne a été installé pour que les citoyens privés d'eau puissent s'approvisionner. Elle rappelle encore qu'il est formellement interdit de jeter les débris et détritus de toute sorte dans la Vesdre. Tous les déchets doivent être déposés sur le trottoir. Ils seront ramassés par les services communaux, précisent les autorités communales. Enfin, le travail de nettoyage étant très fortement entravé par la circulation des piétons et des véhicules motorisés, seuls les riverains sinistrés et les personnes qui leur portent secours peuvent actuellement se trouver dans les zones sinistrées.

15h30 - SNCB: la remise en service du trafic ferroviaire sera progressive et durera jusqu'au 30 août

Infrabel et la SNCB ont mis en place un plan de remise en service du trafic ferroviaire, ligne par ligne, après les fortes intempéries qui ont touché la Belgique et particulièrement la Wallonie, signalent les deux entreprises ferroviaires vendredi soir. Le trafic reprendra ainsi progressivement sur les lignes touchées entre le 19 juillet et le 30 août prochains. Les trains rouleront à vitesse réduite à certains endroits. Là où le trafic ferroviaire ne peut pas encore reprendre, des bus de remplacement seront mis en circulation, dans la mesure du possible. (En savoir plus)

Grab_20210717_151917_599

13h05 - Le bilan des victimes grimpe

13h - PEPINSTER - L'heure est au déblayage

Après les terribles intempéries des derniers jours. Pepinster, en province de Liège, est l'une des communes les plus durement touchées.

12h16 - Une cellule de coordination de solidarité mise en place en province de Liège

Le Collège provincial et le Gouverneur de Liège ont signalé samedi la mise en place d'une cellule de coordination de solidarité pour faire face aux conséquences des intempéries et inondations.

Cette Cellule de coordination provinciale de solidarité est "chargée de faire le lien entre les propositions d'aides émanant des entreprises, associations ou citoyens et les besoins des sinistrés recensés par les communes et les CPAS", précise le communiqué. Celle-ci est joignable par téléphone au 04/279.49.90 ou par e-mail : solidarite@provincedeliege.be, de 8h00 à 20h00 tous les jours à partir de ce 17 juillet. Le Collège provincial et le Gouverneur saluent "le calme, le courage et la solidarité manifestés par la population et plus particulièrement les nombreux sinistrés". Ils témoignent également de leur inconditionnel soutien aux personnels des services de secours et d'intervention ainsi qu'à toutes celles et tous ceux qui œuvrent aux problématiques liées à la Sécurité civile. De plus, la province de Liège rappelle que ses services et infrastructures sont à la disposition tant du comité de coordination provincial, présidé par le Gouverneur, que des communes. Les bâtiments provinciaux de Wégimont et de La Reid ont d'ailleurs déjà été ouverts à l'hébergement de personnes sinistrées.

11h41 - Le centre de crise fait état de 24 décès confirmés

Le nombre de décès confirmés en Belgique après les inondations de ces derniers jours est de 24, indique samedi matin le centre de crise. "Malheureusement, nous devons tenir compte du fait que ce nombre va encore augmenter dans les heures et les jours à venir. Les différents services d'urgence poursuivent leurs recherches sur le terrain."

Selon le centre de crise, les opérations de sauvetage sont pratiquement terminées en province de Liège, l'effort se concentrant principalement désormais sur le sauvetage des animaux et sur les opérations techniques. Des problèmes de réseaux, ainsi que d'alimentation en eau, sont toujours signalés en province de Luxembourg. La situation est assez semblable en province de Namur, tandis que Wavre et Tubize restent les points critiques du Brabant wallon. La situation se stabilise dans le Hainaut. En Flandre, le niveau de la Meuse baisse lentement dans le Limbourg, le point d'attention reste principalement Maaseik où l'on craint que des maisons puissent être inondées. Dans le Brabant flamand, ce sont les entités de Rotselaer et Zoutleeuw qui craignent encore une aggravation de la situation dans l'après-midi en raison du trop plein du bassin du Démer.

11h24 - Le centre de la commune de Wanze toujours sous eaux

Les secours et les autorités communales restent mobilisés samedi pour venir en aide à la population en province de Liège. Sur la zone Hemeco, la commune de Wanze reste un lieu critique et son centre est toujours sous eaux.

Alors que la décrue avait débuté à certains endroits vendredi, ce n'était pas le cas de la Mehaigne. "Le niveau de la rivière a continué de monter jusqu'à minuit et même si cela s'est stabilisé, le centre de la commune reste inondé", développe le capitaine Christophe Jadot. Aux maisons touchées par cette montée des eaux s'ajoute un problème de cabine à haute tension. "De nombreux domiciles se retrouvent sans électricité et plusieurs évacuations ont dû être effectuées", ajoute le capitaine.

Les pompiers de la zone Hemeco ont d'ores et déjà reçu le soutien de leurs collègues de Courtrai et une aide en provenance de Coxyde (commune jumelée à Wanze) est également attendue. La situation reste critique au niveau de la chaussée de Tirlemont ou encore la rue Joseph Wauters. La situation au niveau de la Meuse se stabilise et cela devrait permettre l'écoulement de la Mehaigne. Une cellule de crise wanzoise s'est réunie samedi en matinée afin de faire le point. Les autorités rappellent qu'un accueil est prévu pour les sinistrés. "Des locaux sont mis à la disposition des citoyens sinistrés au sein des bâtiments de la Maison communale. Les personnes concernées ont ainsi la possibilité d'utiliser des sanitaires, de recharger les GSM, de se réchauffer, de prendre un café et de manger quelque chose. Les citoyens peuvent se faire connaître avant leur arrivée en téléphonant au 085/27.35.10 afin que nous puissions les accueillir au mieux." Les hommes du feu de la zone Hemeco restent sur le pont et les équipes se relaient également du côté des communes de Ferrières, Hamoir ou encore Comblain-au-Pont. "La décrue de l'Ourthe a bien avancé. Nous venons en aide aux citoyens et sommes désormais à la recherche de corps."

9h52 - La situation reste critique à Geetbets et Rotselaar

La plupart des entités de Flandre touchées par les crues cette semaine peuvent à nouveau respirer plus ou moins au sec, à l'exception de Geetbets et Rotselaer, dans le Brabant flamand, où l'eau est toujours présente en grande quantité.

"L'eau s'est complètement retirée du centre de Tirlemont", a déclaré la bourgmestre Katrien Partyka. "Le pire semble être derrière nous, mais il y aura beaucoup de travail pour pomper l'eau des caves et des maisons." Vendredi, les pompiers locaux ont reçu l'aide de leurs confrères de Zaventem et du Westhoek.  Les nouvelles ne sont pas encore réjouissantes du côté de Geetbets, où plusieurs rues sont toujours inondées. "Les routes d'accès à Saint-Trond, Zoutleeuw et Glabbeek sont toujours fermées en raison des inondations", précise le bourgmestre Jo Roggen. 

La situation est assez semblable à Rotselaer, où des habitations situées à proximité de la E314 sont menacées par les flots.  "Nous entendons que le niveau d'eau baisse en amont", se rassure le bourgmestre Dirk Claes. Si cette baisse se poursuit, l'entité devrait également retrouver ses rues d'ici ce soir.

9h30 - De nombreuses routes toujours fermées, surtout en provinces de Liège et de Namur

De nombreuses portions de routes wallonnes étaient toujours inaccessibles samedi matin en raison des pluies diluviennes et des inondations qui ont frappé le pays ces derniers jours, selon le dernier état des routes de la police fédérale publié à 9h15.

Parmi les axes principaux toujours fermés à la circulation se trouvent notamment une partie de l'E25 entre Embourg et la sortie Avroy-Laveu, la N30 entre Aywaille et Harzé, la N833 à hauteur de Hotton (dans les deux sens) et tout le centre-ville de Wavre entre la place Bosch et le carrefour du Fin Bec, soit le carrefour entre les nationales 4, 239 et 268.

9h - Seules la Mehaigne, la Meuse, l'Ourthe et la Basse Lesse toujours en alerte de crue

Les niveaux des cours d'eau en Wallonie s'orientaient à la baisse samedi matin, même si les seuils d'alerte de crue restent atteints dans certains endroits, selon le dernier bilan du service public publié vers 9H. Seules la Mehaigne, la Meuse, l'Ourthe et la Basse Lesse se trouvent toujours en alerte de crue.

7h08 - Les niveaux des cours d'eau en Wallonie s'orientent toujours à la baisse

Les niveaux des cours d'eau en Wallonie s'orientaient à la baisse samedi matin, même si les seuils d'alerte de crue restent atteints dans de nombreux endroits, selon le dernier bilan du service public publié à 06h50. Seules les eaux de l'Eau d'Heure et ses affluents pourraient voir leur baisse de niveau légèrement ralentir, voire se réorienter très légèrement à la hausse sur l'aval.

Les niveaux d'eaux sont globalement en train de se stabiliser ou de diminuer en Wallonie. Cette tendance devrait se poursuivre dans les prochaines heures, prévoit la direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques. Les risques de crue et de débordements concernent toujours principalement les rivières de la Gette, la Mehaigne, la Meuse, le Viroin, l'Eau Blanche, l'Eau d'Heure, la Lesse, Lhomme, l'Ourthe, l'Amblève, la Vesdre et de l'Our.


"La Gileppe ce samedi matin. Le niveau est très haut", a constaté notre journaliste Justine Pons

6h53 - Un second corps sans vie retrouvé à Angleur

La zone de police de Liège a fait un nouveau point sur la situation à Liège samedi matin. Le porte-parole a indiqué la découverte d'un second corps sans vie à Angleur.

"La nuit a été assez calme, nos policiers étaient présents pour sécuriser les quartiers sinistrés et éviter les pillages. Malheureusement, une autre personne âgée a été retrouvée décédée en début de soirée à Angleur", a précisé le porte-parole. Vendredi, le bourgmestre Willy Demeyer signalait un premier décès avéré du côté d'Angleur. "Le corps d'une personne âgée a été retrouvé et il ne faut pas exclure d'autres découvertes macabres lors des inspections des habitations", redoutait le maïeur. Samedi matin, la baisse du niveau des eaux se poursuivait à Liège, permettant la réouverture de la rue de Tilff à Angleur.


 




 

Vos commentaires