En ce moment
 
 

La facture d'électricité va augmenter pour les ménages précarisés: le gel du tarif social, c'est terminé

 

C'est une information RTL INFO: le tarif social pour le gaz et l'électricité, qui était gelé depuis un an, ne le sera plus dès ce vendredi à minuit. A partir de samedi, les prix vont repartir à la hausse puisque les prévisions de la CREG (le régulateur fédéral de l'énergie) font état de près de 8% de hausse pour le prix de l’électricité au cours des 6 premiers mois de 2020. Pour le gaz, c'est une tendance inverse qui est à prévoir avec une baisse de 12% des prix.

Le tarif social pour le gaz et l'électricité s'applique aux locataires d'un appartement social ou aux bénéficiaires du CPAS par exemple, soit un ménage belge sur 10. Dès samedi, leur facture de gaz ou d'électricité repartira à la hausse, ce qui n'était pas le cas depuis un an. Ce tarif était gelé pour protéger les personnes précarisées des envolées des prix.

"On revient à des niveaux d'évolution qui sont tout à fait acceptables"

Le tarif social gaz et électricité existe depuis 2004 et est calculé deux fois par an par la CREG, le régulateur fédéral de l'énergie. Depuis 2010, l'octroi du tarif social est automatique. Laurent Jacquet, directeur prix à la CREG, explique, au micro RTL INFO de Bernard Lobet: "C'est le gouvernement fédéral qui a décidé il y a un an de geler le tarif social électricité pour un an, et le tarif social gaz pour six mois, pour éviter des hausses qui étaient supérieures à 20% pour l'électricité et à 25% pour le gaz. Une augmentation comme on en connaîtra lors du prochain semestre, de l'ordre de 7 à 8%, est tout à fait classique et elle suit l'évolution des prix sur les marchés classiques. On revient à des niveaux d'évolution qui sont tout à fait acceptables et qui ne nécessitent plus un gel, comme ça a été le cas par le passé".

"Un Belge sur 5 a du mal à payer ses factures, et toute augmentation vient aggraver la situation"

Ce tarif est destiné plus précisément aux locataires d'un appartement social, aux personnes bénéficiaires d'allocations des CPAS, à certaines catégories de personnes handicapées ou aux personnes bénéficiant de la Grapa. Pour Alain Vaessen, directement général de la fédération des CPAS wallons, cette hausse aura un impact sur les ménages les plus fragilisés mais aussi par voie de conséquence sur les centres publics d'action sociale: "La moindre augmentation de la facture énergétique, aujourd'hui, pèse sur les ménages. Parce qu'on s'aperçoit aujourd'hui qu'un Belge sur 5 a du mal à payer ses factures, et que toute augmentation vient aggraver la situation. Nous, on a toujours demandé qu'il y ait un gel des tarifs sociaux, quel que soit le gouvernement, qu'il soit en en affaires courantes ou pas, parce que toute charge supplémentaire en termes énergétiques qui pèse sur les personnes pèse indirectement sur les CPAS".

Le prix du gaz va baisser

En ce qui concerne le gaz, dans les faits, un gel a été appliqué de février à août 2019. Ensuite, les prix ont baissé, et une baisse des prix du gaz de 12% est à nouveau à prévoir au cours du premier semestre 2020. Or lorsque les prix baissent, le gel des tarifs n'a plus de raison d'être. Grâce à ce gel du prix du gaz pendant 6 mois en 2019, les bénéficiaires du tarif social ont pu éviter une hausse de 25% du prix.

Revoir le reportage: "Le prix de l'électricité en Belgique parmi les plus chers d'Europe"

 

Vos commentaires